LIMAMETTI.COM – Les bouffons de la République. Ils sont au nombre de 6. Deux au Palais, deux dans le gouvernement et deux dans la nature.

Il ne faut même pas en rire ! Le Sénégal est traversé par des questions sérieuses. La République fait face à la pandémie de la covid-19 qui fait des ravages sur le plan sanitaire, mais régresse l’économie nationale. Il y a des chats à fouetter actuellement au Sénégal qui comme si cela ne suffisait pas, fait face à des inondations à cause de la forte pluviométrie. Le Sénégal souffre. A-t-il besoin maintenant que des bouffons s’y mettent.

Le peuple n’a besoin que d’être rassuré à travers de véritables politiques de relance pour le sortir de la situation actuelle, plutôt que de le divertir. Des bouffons, la République n’en a pas besoin actuellement. A propos de bouffons, justement, il y en a six au sein de la République. Dieu merci. Ils n’ont pas l’importance qu’ils tentent de se prêter aux yeux des Sénégalais. Parmi ces six énergumènes, deux sont au Palais de la République, deux dans le gouvernement, et deux autres qui se mettent dans la nature.

Les deux du Palais sont le serpent Mame Mbaye Niang et le vieux crocodile Mbaye Ndiaye. Les deux du gouvernement sont le boucher des gazelles Oryx, Abdou Karim Sall et le tueur de magistrats, Malick Sall. Les deux bouffons de la nature sont l’écervelé Bara Ndiaye et le sniper Moussa Sow de la Cojer

Des énergumènes surgis de nulle part, qui n’ont aucune légitimité politique ou populaire, et qui ne doivent leurs accessions à certains postes que grâce à Macky Sall, Président de la République.

Il ne faut pas en rire…Mame Mbaye Niang, ministre, Chef de cabinet du Président de la République et Mbaye Ndiaye, ministre d’Etat auprès du Président de la République. Deux gus insignifiants qui ont failli lorsqu’ils étaient ministres en charge, et qui ont été recasés par la seule volonté du Chef de l’Etat.

Deux autres, comme nous l’avons dit sont membres du gouvernement. Il y a le ministre, grand amateur de « dibis » de viande de gazelle. Faut-il citer Abdou Karim Sall, ministre de l’Environnement coupable d’une telle infâmie ? Ou faudra-t-il se mettre à reparler de Me Malick Sall, ministre de la Justice qui a fini de mettre tout le système de la justice, sens dessus, sens dessous.

Triste pour le Sénégal, quand un écervelé, un certain Bara Ndiaye que personne ne connait, ou un sniper comme Moussa Sow de la Convergence des jeunesses républicaines (COJER) ont leurs gueules qu’ils ouvrent pour s’en prendre à des autorités étatiques comme pour démontrer que ce sont eux, les bouffons qui guident le Chef de l’Etat dans sa conduite de la nation.

La rédaction de Xibaaru