}
Accueil Faits divers Les marchés d’Aliou Sall, le marabout, les 8 millions : Comment une restauratrice a été escroquée
Les marchés d'Aliou Sall, le marabout, les 8 millions : Comment une restauratrice a été escroquée

Les marchés d’Aliou Sall, le marabout, les 8 millions : Comment une restauratrice a été escroquée

pour Fatima Diallo

Saliou Timera risque deux ans de prison ferme. Il a été jugé, hier, au tribunal des flagrants délits de Dakar, pour escroquerie, charlatanisme et abus de confiance.

Le prévenu aurait soutiré 8 millions FCFA à la dame Aïssatou Diallo qui « voulait gagner des marchés auprès d’Aliou Sall, maire de la ville de Guédiawaye ». 

Aïssatou Diallo qui voulait développer son business, avait fait appel au maître coranique Saliou Timera qui avait quitté Bakel pour s’installer chez elle. Le mis en cause lui aurait proposé par la suite une opération de multiplication de billets de banque. Envoûtée, la restauratrice dit avoir remis 3 millions FCFA au marabout.

« Il m’avait dit qu’il a déposé l’argent dans la valise que j’avais achetée. Cette dernière était gardée dans mon armoire, mais c’est lui qui détenait la clef. Quand il a ouvert la valise au bout de quelque temps, j’ai vu du charbon et d’autres objets », a raconté la plaignante à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.

Les différents montants envoyés au charlatan.

« Le cumul fait 5 millions de francs. Lorsque je suis partie à Touba pour les besoins du Magal, il m’a contactée pour me dire de remettre 200.000 francs à son commissaire, sous prétexte que ce dernier devait faire des offrandes dans la ville sainte. Je faisais tout ce qu’il me demandait », souffle-t-elle.

Pour ce qui est du délit d’abus de confiance, Aïssatou a informé avoir prêté sa voiture de marque Renault au charlatan. Mais, dit-elle, celui-ci lui a remis le véhicule dans un piteux état.

Les marchés d’Aliou Sall

Invité à donner sa version des faits, Saliou Timera qui a rejoint le prétoire avec une béquille, soutient que sa cliente avait sollicité ses services pour gagner des marchés auprès d’Aliou Sall, maire de la ville de Guédiawaye.

« Elle m’a hébergé pendant quatre mois. J’ai observé deux retraites spirituelles de 13 et 7 jours. J’ai fait des sacrifices de mouton, bœuf… Quand, elle partait au baptême de la deuxième épouse du frère du Chef de l’Etat, je lui ai donné un gris-gris », déballe le comparant qui ajoute que ses prières ont été exaucées.

« Elle m’a contacté plus tard pour me dire qu’elle a gagné des marchés. Elle ne m’a remis que 3 millions de francs pour les offrandes », a-t-il reconnu.

Quid de la voiture ? Le jeune homme de 27 ans allègue qu’elle était tombée en panne à Kaolack. « Elle a été remorquée jusqu’à Dakar. Aucune pièce ne manque dans le véhicule », a-t-il défendu.

L’avocat de la partie civile a réclamé 10 millions FCFA, à titre de dédommagement. « Nous avons des reçus qui attestent des envois d’argent  sur les numéros du frère du prévenu et de son chauffeur. Il a promis la prospérité à la dame. Il lui a aussi donné des potions magiques », a relevé le conseil.

Le maître des poursuites pour qui, les faits sont constants, a requis une peine ferme de deux ans pour escroquerie, charlatanisme et abus de confiance. Un réquisitoire qui a fait fondre en larmes le prévenu. Pour Me Youssoupha Camara, il n’y a aucune preuve que le véhicule a été restitué dans un état piteux. « Il n’y a ni expertise ni rien. Pour l’escroquerie, la dame n’a jamais parlé de potions magiques. Aucun reçu ne porte le numéro de téléphone de Saliou Timera », martèle la robe noire qui a plaidé la relaxe.

Cependant, le prévenu devra prendre son mal en patience en prison. Il sera édifié sur son sort le 23 novembre prochain.

Dans ma meme carégorie