LIMAMETTI.COM – L’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) a organisé, ce week-end, un séminaire pour faire valider un nouveau module articulé autour d’un programme « Education sexuelle et reproductive ».

Les concepteurs de ce programme ont tenté de l’insérer dans le module « Santé de la reproduction ». Ce qui leur permettrait de ne pas être la cible des critiques acerbes dans un pays où la population reste intransigeante sur ce sujet.

En effet, dans l’entendement de l’Unesco la famille peut être constituée de deux personnes de même sexe qui ont la latitude d’adopter un enfant en cas de besoin. Jugeant cela comme une déconstruction des valeurs sociales et religieuses, les membres du G7 qui ont pris part à ce séminaire sont sortis de leurs gonds. Ils sont montés au créneau en exigeant une clarification du contenu. Les syndicalistes ont clairement dit qu’ils n’ont pas validé le programme. Après ce refus massif, le représentant de l’Unesco qui a dirigé les travaux n’a pas caché sa colère. « Je suis triste. Je n’ai pas eu autant de difficulté pour adopter un programme depuis que j’ai commencé », a-t-il soutenu pour le regretter.