LIMAMETTI.COM – C’est un véritable ouf de soulagement pour les héritiers de la villa 1072, localisée à la Sicap Liberté I.

En effet, leur villa avait été mise sur la liste des ventes par la Société nationale de recouvrement (Snr), en même temps que plusieurs autres types d’habitations pour quelques raisons bien connues.

Menacée d’expulsion, il apparait clair que ladite famille composée de frères et de sœurs, allait tout simplement se retrouver dans la rue, faute de moyens. Seulement, mises au courant, des bonnes volontés vont commencer à s’activer. Marcher pour aller à la rencontre de personnes ressources.

Parler pour faire comprendre de la nécessité de sauver l’héritage de cette famille. Autrement dit, une villa qui a vu la naissance de tous les membres de la famille. Fort heureusement et contrairement à ce que beaucoup peuvent croire, la Société nationale de recouvrement ne manque pas de penchant social. Elle sait s’engager au profit des populations en les aidant à trouver les meilleures solutions face à des différends qu’elles peuvent avoir avec l’institution financière. C’est en tout cas ce qu’a démontré Me Bassirou NGOM, Directeur Général de la SNR qui a joué les premiers rôles afin de trouver un compromis qui arrange les deux parties.

Sans détours, il a fait le nécessaire afin de permettre à cette famille de ne pas se retrouver dans la rue. C’est aussi le cas de Zahra Iyane Thiam, ministre en charge de la Microfinance qui a joué au véritable sapeur-pompier pour «éteindre» un «feu» qui pouvait décimer toute une famille et leurs enfants.

Fort heureusement, ayant bien compris que son rôle était d’être auprès des populations, Mme Thiam n’a ménagé aucun effort pour aider cette famille à retrouver leur «bijou». «Elle a partagé nos émotions et inquiétudes, nous a soutenu moralement et a contribué au dénouement heureux de notre problème. C’est ce que nous attendons des représentants du Président de la République», témoigne un membre de la famille.