Le monde ne tourne clairement pas rond. En effet, un homme a tué sa petite fille de 8 ans afin de punir sa femme qui venait tout juste de le quitter  en France. Après avoir réalisé son geste, il enverra un message à la mère de l’enfant afin de la prévenir : «Laurelyne est partie (tu la verras plus, tu la toucheras plus, tu l’embrasseras plus, plus jamais) je pars avec elle, maintenant, tu sais à quel point je t’aimais». Après ce message, il tentera de se suicider, mais n’y arrivera finalement pas.

En plein procès, il rejette alors la faute sur sa femme « c‘est de sa faute ce qui est arrivé, ce n’est pas la mienne » a-t-il d’ailleurs déclaré en ouverture d’audience. Face à cela, l’avocate générale, maître Juliette Lebon a quant à elle assuré que ce geste délibéré était bel et bien de la faute du père puisqu’il tentait en fait de punir sa femme. « Cet assassinat est réfléchi, pensé, froid. J’ai vu quelqu’un convaincu d’avoir bien agi (durant le procès), incapable de se remettre en question.»

Face au juge, l’homme a déclaré au juge qu’il n’attendait qu’une seule chose : de mourir. « Avec le temps, je réalise l’atrocité de ce que j’ai fait à ma fille et ça me pourrit la vie. Ce n’est pas la peine qui compte pour moi, c’est quand est-ce que je vais réussir à mourir enfin ».