LIMAMETTI.COM – L’affaire Téliko du nom du président de l’Union des magistrats sénégalais poursuit son cours. Dans un communiqué, cette organisation qui regroupe les juges estime que le ministre de la Justice Me Malick Sall est en train de tout mettre en œuvre pour sanctionner Téliko.

C’est ainsi que le président de l’Ums est convoqué à comparaître le 30 novembre prochain devant le Conseil de discipline. De même, constate l’Ums, le contenu de la lettre de réponse de Me Malick Sall à l’Union internationale des magistrats a été rendu public.

Ce qui fait dire aux magistrats que le ministre tient coûte que coûte à faire condamner le juge Téliko, « malgré la vacuité du dossier ». « Le bureau constate avec étonnement que loin de se limiter à des indications procédurales, la lettre du ministre constitue un véritable réquisitoire à charge contre le président Téliko et une immixtion grave et injuste dans la procédure en vue d’influer le conseil », dénonce l’Union.

L’Ums considère l’attitude de Me Malick Sall contraire à ce qui est attendu de la tutelle, à savoir la neutralité, la retenue et le respect de la présomption d’innocence. « (…) Cette lettre renseigne à suffisance sur l’intention de faire sanctionner à tout prix le président de l’Ums », constate avec regret l’Union.

Ainsi, considérant que c’est l’avenir de l’association qui est en danger avec cette procédure, l’Ums appelle tous ses membres à une mobilisation à la hauteur du défi.