Accueil Politique Locales 2022 : Le célèbre candidat de BBY qui utilise les données personnelles des électeurs démasqué
Locales 2022 : Le célèbre candidat de BBY qui utilise les données personnelles des électeurs démasqué

Locales 2022 : Le célèbre candidat de BBY qui utilise les données personnelles des électeurs démasqué

pour Fatima Diallo

Les prochaines élections locales risquent de rendre fou les candidats. A quelques jours de ces joutes stratégiques, opposition et pouvoir multiplient les manœuvres pour maximiser leurs chances d’avoir le plus grand nombre de représentants communaux et départementaux. Mais un candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar (pouvoir) est en train d’utiliser des méthodes peu conventionnelles pour arriver à ses fins. Ils s’attaquent aux données personnelles de certains citoyens.

En politique tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Et c’est la devise de certains hommes politiques qui l’appliquent au quotidien. La seule chose qui les intéresse c’est d’arriver à leurs fins. Cheikh Bakhoum fait partie de cette race de politiciens. Le directeur général de l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) est accusé d’utiliser les moyens de l’Etat pour battre campagne à Grand Yoff. Le candidat de Benno Bokk Yakaar utilise les données personnelles de sa structure pour les prochaines élections locales du 23 janvier 2022.

C’est le leader du mouvement « Dieum Kanam » qui a fait éclater le deal. Selon Lass Badiane, des personnes appartenant aux services de Cheikh Bakhoum appellent des citoyens de Grand Yoff sur leurs propres numéros pour leur demander de voter pour le candidat de Benno. Une chose qui a mis Lass Badiane dans tous ces états.

« Nous sommes outrés par ce que Cheikh Bakhoum, le candidat de Benno Bokk Yakaar, est en train de faire. Il utilise les données personnelles des Grand yoffois en les appelant directement sur leurs numéros pour leur demander s’ils connaissent le candidat de Benno Bokk Yakaar. Les services de Cheikh Bakhoum leur envoient même son programme sur leurs téléphones », révèle Lass Badiane qui annonce qu’il va saisir la commission de protection des données personnelles.

Dans une vidéo sur Facebook (voir ci-dessous) on entend la fille au bout du fil décliner son identité et l’objet pour lequel elle a appelé son interlocuteur.

Cet acte de Cheikh Bakhoum est très dangereux. L’ADIE n’est pas un outil de propagande à partir duquel il peut faire comme bon lui semble. Cette agence est chargée de la mise en œuvre des informations et des infrastructures réseaux de l’Etat. Et non un annuaire politique pour inciter des citoyens à voter pour lui. Cette violation de la vie privée des sénégalais remet au gout du jour la sécurité de nos données personnelles.

Mais le gros scandale dans cette affaire est que la plainte de Lass Badiane risque de n’avoir aucune suite. Ce parce que Cheikh Bakhoum siège à la commission de la protection des données personnelles. Cette structure est composée de onze (11) membres dont le candidat de Benno Bokk Yakaar. Alors cela pourrait expliquer comment il a eu facilement accès à des informations qui ne sont pas accessibles aux simples citoyens que nous sommes.

En voulant être maire coute que coute, Cheikh Bakhoum met sa coalition en danger. En laissant ses services mener campagne avec nos données, il risque de tuer Benno Bokk Yakaar. Au sein de l’opposition, on accuse déjà le pouvoir de jouer un jeu clair-obscur dans ces élections. Alors une telle révélation risque d’anéantir la confiance fragile tissée par le pouvoir. Si, dans l’avenir, les résultats sont contestés, Macky devra demander des comptes à son candidat à Grand Yoff.

« La protection des données personnelles doit être un droit constitutionnel », cette phrase du président Macky Sall devrait être rappelée à Cheikh Bakhoum. Dans un pays normal, le directeur général de l’ADIE devait être démis de ses fonctions pour ce que ses services font avec les numéros des électeurs de Grand Yoff. Ils viennent de démontrer qu’aucun sénégalais n’est en sécurité.

Source : Xibaaru

Dans ma meme carégorie