Il voulait passer inaperçu. Sa visite officielle en Belgique tourne à un honteux fiasco. Les Sénégalais de Bruxelles sont sortis pour l’humilier tandis que les diplomates de cette ville, capitale du Vieux continent, chuchotent leur malaise qu’un Milosevich des tropiques soit invité par une des grandes institutions de l’Union.

Copieusement hué à Bruxelles, aux cris de: Assassin, voleur, Macky Sall, le boucher de Dakar, découvre qu’il est infréquentable.

Il sème partout la…merde. Jusque donc au sein même de l’Union Européenne où ses autorités sont à couteaux tirés, se renvoyant la balle pour savoir qui a commis la bêtise d’inviter cet individu à la sale tronche, dont les mains dégoulinent encore du sang des jeunes qu’il a assassinés, alors que son image est définitivement ternie, souillée, par ses violations des droits humains.

A LIRE AUSSI : UE : La compromission historique (Par Adama Gaye)

il n’est plus bien accueilli que chez ses semblables dictateurs, franc-macons et autres satrapes. C’est pourquoi, le feu aux fesses, il est pressé d’arriver au Congo, chez leur Empereur, le monstre Sassou Nguesso.

Macky n’a pas sa place dans les instances de l’UE, si celle-ci tient à garder son image de productrice de normes et son leadership, par l’exemple démocratique.

Macky Sall est traqué mondialement. Sa seule cache possible: dans les territoires sous contrôle dictatorial. Triste fin d’un escroc…