Un militaire, ministre de l’Intérieur ? Macky Sall a tranché la question. En marge du sommet de l’Union africaine (Ua) à Addis Abeba, le président de la République s’est prononcé sur la question.

Et c’est pour dire qu’il n’en prendra pas, rapporte L’Observateur. « Le système électoral sénégalais est un système transparent, ça ne date pas d’aujourd’hui, s’il ne l’était pas, je n’aurais pas perdu quelques localités essentielles », fait-il remarquer.

« Si on avait les moyens, vous croyez que j’aurais eu 25% sur le référendum à Touba ? Alors, il faut que les gens arrêtent quand ils perdent, de dire que c’est parce que ce n’est pas transparent, car quand ils gagnent, ils disent qu’ils ont laminé le pouvoir. Il faut être cohérent. Je ne prendrai pas de militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur, si ça c’est une attente, c’est peine perdue », souligne-t-il.

Pour Macky Sall, l’essentiel est de « moderniser notre démocratie, c’est le peuple qui est souverain et qui décidera qui sera le président ou ne le sera pas ».

LIMAMETTI.COM