}
Accueil News Macky Sall valide le “circle” de Jamra

Macky Sall valide le “circle” de Jamra

pour Aminata Diallo

À TRAVERS le communiqué du Conseil des ministres, de ce mercredi 15 septembre 2021, le Président de la République y déplore «la récurrence de la diffusion d’émissions et de films, dont les contenus heurtent nos valeurs culturelles républicaines, et la publication de messages publicitaires qui remettent en cause l’image de nos institutions, l’autorité de l’Etat, l’unité nationale et la stabilité sociale».

JAMRA se réjouit que le président de la République, M. Macky Sall, ait choisi une instance aussi solennelle que Conseil des ministres pour prendre cette importante résolution. En donnant des instructions fermes aux autorités en charge du secteur de l’audiovisuel notamment au CNRA (Conseil de régulation de l’audiovisuel), pour mettre fin à ces dérives.

EN EFFET, le chef de l’Etat a exigé du ministre en charge de la Communication et du CNRA de renforcer «l’encadrement strict des contenus et programmes audiovisuels, conformément aux principes et valeurs de la République», en initiant notamment «des mesures législatives et réglementaires appropriées».

LES BUREAUX EXÉCUTIFS DE JAMRA ET DE MBAÑ GACCE prennent positivement acte de la détermination affichée par le chef de l’État à mettre un terme à la déliquescence de nos valeurs socio-culturelles, par le biais de ces puissants outils de formatage de la conscience collective, que sont la Cinématographie et l’Audiovisuel.

AUCUN PRODUCTEUR audiovisuel n’a le droit, sous prétexte que «ce n’est que de la fiction», d’agresser nos valeurs sociétales, dans une rivalité malsaine de recherche de buzz et de gain d’argent facile, à travers un MIMÉTISME AVEUGLE des sous-cultures occidentales. Où se côtoient des messages subliminaux de PROMOTION DE L’HOMOSEXUALITÉ, de BANALISATION de la FORNICATION et d’apologie de L’ADULTÈRE, sur fond de PORNOGRAPHIE verbale.
AU MÉPRIS surtout de la préservation des nobles valeurs que nous ont généreusement léguées nos vaillants ancêtres et les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise. Et au détriment de la sauvegarde de la santé mentale et de l’équilibre moral des adolescents,

L’ESPACE PUBLIC est un patrimoine commun, qui nous appartient à TOUS. Et «la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres».

PROTÉGEONS notre patrimoine cinématographique et audiovisuel, dont le flambeau avait toujours été dignement porté par de vaillants précurseurs, comme Ousmane Sembéne, Moussa Séne Absa, Djibril Diop Mambéti, Cheikh Tidiane Diop de “Daray Koth”.
AFFRANCHIS de cette fâcheuse tendance de nos “tubab yu ñul” – qui cataloguaient naguère le combat de JAMRA de “cirque” – au complexe d’infériorité et au MIMÉTISME AVEUGLE des sous-cultures occidentales, ces braves cinéastes, imbus de PATRIOTISME CULTUREL, avaient le mérite de faire refléter, à travers leurs œuvres fictives, les sujets qui préoccupent réellement la société sénégalaise. Ils avaient l’ART DE DIVERTIR les cinéphiles Sénégalais, SANS LES PERVERTIR.

Le combat continue !
Les Bureaux exécutifs de
JAMRA et MBAÑ GACCE

Dans ma meme carégorie