}
Accueil Politique Maire de Ziguinchor : Révélations sur le danger qui guette Ousman Sonko
Maire de Ziguinchor : Révélations sur le danger qui guette Ousman Sonko

Maire de Ziguinchor : Révélations sur le danger qui guette Ousman Sonko

pour Fatima Diallo

Les leaders des partis et coalitions sont en train d’investir leurs hommes de confiance pour les élections territoriales prévues le dimanche 23 janvier 2022. Ousmane Sonko lui, a officialisé sa candidature pour la mairie de Ziguinchor.

Arrivé troisième à la présidentielle de 2019, le leader du Parti des Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) a mis toutes les chances de son côté. Mais s’il est élu, il court un réel danger dans le Sud.

C’est acté ! Ousmane Sonko sera le candidat de Yewwi Askan Wi dans le Sud du pays. Lors de sa tournée à Ziguinchor, il a annoncé qu’il ira à l’assaut de cette mairie dirigée par Abdoulaye Baldé. Selon Sonko, Ziguinchor inaugurera une nouvelle ère avec un nouveau maire, en l’occurrence lui. « Le pacte que je veux signer avec vous, c’est d’être le maire de la Casamance pour une intercommunalité », avait-il promis devant un public acquis à sa cause. Mais les choses risquent de ne pas se passer comme il les projette.

Même si Ousmane Sonko est un grand stratège politique, il n’en demeure pas moins qu’il lui faudra plus que des ruses pour diriger la Casamance. Depuis les évènements du mois de mars qui ont couté la vie à quatorze (14) personnes, il est en quête de légitimité. Son nom associé au salon « Sweet Beauty » et a un viol l’ont fait chuter dans les sondages. Et, jusqu’à présent, des sénégalais sont d’avis que Sonko fait partie des responsables de la mort de ces jeunes qui sont sortis défendre sa cause. Et cette tache noire contamine le leader de Pastef. Ce, parce qu’à cause de ces incitations à la révoltes, les citoyens doutent de la capacité de Sonko de diriger le Sénégal.

Donc 2024 sera un examen de passage pour le candidat arrivé troisième à la présidentielle de 2019. En effet, si Ousmane Sonko est élu maire de Ziguinchor il devra faire ses preuves. Le leader de Pastef sera jugé par ses administrés mais aussi par les sénégalais sur sa manière de gérer cette gouvernance locale. En tant que premier magistrat, le présumé bourreau d’Adji Sarr devra faire bonne figure devant ces milliers de jeunes qui ne jurent par lui. Les résultats de ces deux ans à la tête de la municipalité détermineront la place de Sonko en 2024.

Et en 2024 Ousmane Sonko sera sanctionné soit positivement soit négativement. Alors pour garder sa place de « leader » de l’opposition, il devra prouver qu’il est meilleur que ce système qu’il combat. Il aura deux (2) ans pour faire ses preuves. Au sortir de ces élections, tous les yeux seront rivés sur le leader de Pastef. Ce parce qu’il devra se comporter en bon leader avec les tristes évènements de mars. La victimisation ne lui sera d’aucune utilité. Seuls les résultats qu’il aura produits vont compter.

Au-delà de sa gestion au sein de la mairie de Ziguinchor, Sonko devra faire face à ces adversaires. Ces derniers auront des représentants au sein de la municipalité qui ne vont en aucun cas lui faciliter le travail. Et cela va impacter sur ses résultats avant 2024. Et dans ce contexte, la faute lui tombera dessus. Par conséquent, la présidentielle risque de lui filer entre les doigts.

Ousmane Sonko sera le plus grand perdant à Ziguinchor. Si le leader de Pastef perd les locales, il aura perdu la face devant ses militants et les sénégalais. Et s’il venait à gagner, sa gouvernance serait un véritable enfer sur terre. Il devra passer à travers tous les pièges du système pour convaincre.

Xibaaru

Dans ma meme carégorie