LIMAMETTI.COM – Après Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre de la Santé, Al Hassan Sall, le Gouverneur de Dakar, s’est rendu à Thiaroye-sur-mer, à la tête d’une délégation dont les services d’hygiène et des pêches, afin de suivre les orientations tracées par la tutelle.

Le constat est fait sur place, que la maladie de type dermatologique, se manifestant par des boutons sur le visage, aux bras, sur les lèvres, sur les parties intimes, ainsi que par des yeux larmoyants, a fini de prendre de l’ampleur en l’espace de 48 heures. La liste des malades de 82 hier mardi, s’est allongée, passant à plus de 200, ce mercredi, 18 novembre.

Devant la saturation du district sanitaire où les malades sont admis, l’autorité administrative a annoncé l’installation d’un comité de crise, qui s’appuiera sur des cellules, dont une technique comprenant une équipe de médecins, mais aussi des acteurs de la pêche, sécuritaires et environnementales.

Des pêcheurs, partis en mer, sont revenus avec des lésions, accusant un bateau étranger, mouillant au large, d’avoir déversé des produits chimiques.

D’ailleurs, des prélèvements ont été effectués pour connaître l’origine du mal et voir s’il provient de l’eau de mer. Les résultats scientifiques sont attendus incessamment.

Par ailleurs, la maison des femmes a été localisée comme site de recasement pour la prise en charge d’une partie des personnes infectées.

Si la maladie s’est installée à Dakar notamment à Thiaroye-sur-mer, des cas signalés dans les autres localités comme à Mbour restent à être confirmés. Car, toutes les victimes ne sont pas originaires de Dakar. Certains, figurant sur la liste, viennent de Saint-Louis, Fass Boye, Diogo, Mbour. Ainsi, les autorités locales concernées seront saisies.

Pour l’heure, les pêcheurs sont invités « à ne pas se rendre en mer avant d’en savoir plus, et qu’on vienne à bout de cette maladie-là », recommande Sall.

Avec Emedias