Une certaine catégorie de personnes que nous connaissons verse toujours dans la manipulation pour espérer arriver à leur fin. Qu’ils se le tiennent pour dire; son Excellence n’est pas un homme qui menace et encore moins qui intimide son peuple. Il a le Sénégal à cœur et sert son peuple qui lui a fait confiance.

Lors du conseil présidentiel sur l’emploi des jeunes, il a tenu à avertir tous les délinquants composés de pervers sexuel, de soûlards, d’insulteurs publics, d’assassins, de rebelles, de terroristes et autres catégories de vagabonds pour qu’ils sachent que ce qui s’était passé du 03 au 08 Mars 2021 ne se reproduira plus. Des délinquants de toutes catégories ont voulu embraser le Sénégal en concoctant un plan à partir de rencontres secrètes, de messages, d’appels et de communication via les réseaux sociaux. Le réseau avait commencé à prendre de l’ampleur car des fonctionnaires et autres employés de certaines boîtes privées les ont aidés à avoir les numéros de téléphone de quelques autorités pour les menacer de mort, les insulter et les intimider. Voilà ce qui s’est passé, nous en sommes tous témoins.

Son Excellence le président Macky SALL n’a pas une mauvaise éducation, il n’a ni l’esprit ni le temps de comploter ou de faire ou de dire du mal à son prochain; personne ne l’a jamais vu agir ainsi. On lui connaît une pondération exemplaire, un sens élevé du respect envers l’autre, une considération à l’endroit de toutes les catégories et de tous les segments de notre société.

Les sénégalais ont commencé à découvrir petit à petit ce qui s’est réellement passé, qui a coûté la vie à 14 personnes, fait des blessés et causé des dégâts considérables et qui a failli faire basculer notre commun vouloir de vie commune. Un pervers sexuel, coutumier des faits, manipulateur, menteur se rendait dans un salon de massage et a été accusé de viol suivi de grossesse par une fille de 21 ans. Au lieu de s’assumer, il a crié au complot en prenant les exemples de Khalifa SALL et de Karim WADE pour dire qu’on voulait lui aussi le liquider. Nous tenons juste à dire que son cas est purement privé, différent des cas de détournement de deniers publics auxquels sont accusés SALL et WADE fils, car celle qui l’accuse est une sénégalaise qui travaillait dans ce salon de massage où il se rendait de son propre gré à plus d’une fois à l’insu de ses deux épouses. Comme disent certains sénégalais, ( c’est une affaire de yolom ganio), le gars aime trop le sexe, « amouci sago ». N’est pas président qui veut. La première qualité d’un présidentiable est la retenue face à tout : « MANDOU CI LEP ».

On manipule encore en accusant son Excellence de menaces et d’intimidation envers son peuple. Non mes chers, son Excellence ne menace même pas les chiens qui errent autour du Palais. Mais il a le droit de renforcer l’arsenal de la police et de la gendarmerie pour veiller au grain car gouverner c’est aussi prévoir. Et quand on est en face de délinquants de toutes sortes, aidés par une certaine opposition composée non seulement d’adversaires politiques mais d’ennemis jurés qui sont prêts à tout pour déstabiliser son régime, il faut qu’il prenne les mesures appropriées pour répondre à la hauteur des plans dé déstabilisation avec tout ce que cela vaut comme moyens, manière et forme utilisés. Et comme on dit que « Le vrai vagabond ne repasse jamais deux fois par le même endroit », son Excellence le président Macky SALL se positionnera à tous les endroits pour les attendre de pieds ferme.

Les sénégalais connaissent très bien le groupe ; les soûlards qui s’adonnent aux chroniques, les assassins qui ont les mains tachées de sang de jeunes lutteurs et de grand juge, les pervers sexuel des salon de massage, les insulteurs publics qui n’épargnent pas nos autorités religieuses, les rebelles venus du Sud et les terroristes qui utilisent l’Islam, aidés par d’anciens premiers ministres, ministres et DG remerciés à cause de leur incompétence ou leur manque de sérieux, devenus opposants par circonstance. Voilà aujourd’hui ceux qui veulent entraîner les jeunes qui ont fini par comprendre et ont accepté de rencontrer son Excellence le président de la république pour échanger avec lui sur le problème de l’emploi.

Lors de cette rencontre, son Excellence le président et les jeunes ont parlé sincèrement et en toute responsabilité dans une humeur baignée dans des applaudissements et des rires. « Le rire est communicatif. C’est pour cela qu’il rend pacifique : quand on rit avec quelqu’un, il se crée une entente et les choses se dédramatisent. »

Aujourd’hui les jeunes ont bien compris qu’on a failli les tromper en les manipulant qu’ils commettent l’irréparable. La logique voudrait qu’on sache qu’on ne détruit pas ce qui finirait entre les mains des jeunes. « La jeunesse est un art » mais pas la violence. L’art peut se définir comme la tentative d’un esprit individuel pour rendre le beau, le bien, le bon, le juste, le sensé, le performant, l’utile, l’agréable… tout ce qui concourt à donner le bonheur et la paix à la société. Un Sénégal de tous et pour tous se fait dans la cohésion, l’entente, l’amour, le respect et la dignité dont seul le dialogue féconde.

Une jeunesse saine; « après chaste jeunesse échoit saine vieillesse. » Jeunes du Sénégal, suivez les grands hommes car « les grands hommes appellent honte le fait de perdre et non celui de tromper pour gagner. » Aujourd’hui, le Sénégal est plein de trompeurs qui sont pour la plupart des marchands d’illusions. Ouvrez les esprits car il nous sauvent de la tromperie.