Au moment où le ministre Abdoulaye Diouf Sarr préconise le respect des mesures barrières, le président Macky Sall convie ses souteneurs à un rassemblement au palais.

Les funérailles du footballeur Pape Bouba Diop qui sera inhumé samedi ne peuvent pas se faire dans la sobriété sans parler de l’impossibilité du respect de la distanciation sociale dans les écoles avec  des classes surchargées.

Avec covid, des gens comme le fils du ministre Oumar Guèye et Issa Touré le gérant du restaurant de la faculté de médecine, qui ont raflé des marchés, ne se plaignent pas.

Les occasions de violation des mesures contre la maladie de covid qui fait moins de morts que les accidents au Sénégal sont légion. Elles sont dés fois l’œuvre des autorités  qui en même temps qu’elles demandent aux populations de respecter les mesures barrières, les violent à travers des rassemblements politiques.

Le ministre Abdoulaye Diouf Sarr n’a pas tort de soutenir que le port du masque est aujourd’hui un élément important dans le dispositif de lutte contre la maladie. Car  pour la distanciation sociale et les regroupements, force est de constater qu’ils sont des mesures quasi inapplicables dans un contexte de reprise des cours et des transports en commun.

Les  malades de covid 19 coûtent cher aux contribuables. Si les instituts qui pratiquent les tests sont payés rubis sur l’ongle, au niveau des centres de traitement des malades de covid 19, la restauration est chèrement payée.  A Dakar par exemple, le marché de la restauration des malades de covid 19 est gagné par le nomme Issa Touré gérant du restaurant de la faculté de médecine et de pharmacie qui vend le plat du déjeuner à 7000 frs par malade interné.

La même somme est déboursée par l’Etat pour le diner de chaque malade.  Ce qui  lui fait un pactole de 14000 frs pour la popote de chaque malade pour chaque jour passé dans le centre, le petit déjeuner non compris. Le marché de l’incinération des déchets dans les centres d’hospitalisation est une autre manne gagnée par Ameth Guèye ci devant fils du ministre Oumar Guèye.

En effet, contrairement en Europe où l’Etat verse aux personnes et services impactés, la contrepartie des pertes qui sont occasionnées par les mesures contre covid, dans des pays comme le Sénégal, les premières mesures prises dans le cadre de la lutte contre covid ont entrainé des milliers de pertes d’emplois. Si la vie est devenue plus difficile pour les  populations, c’est surtout à cause des mesures contre cette maladie dont le vaccin est disponible.

Avec Tribune