LIMAMETTI.COM- Jamais son nom n’a été entendu, mêlé de près ou de loin à un scandale financier ou à un abus de pouvoir. C’est une vie au service de l’Enseignement supérieur

Un homme intègre : il fait partie des rares autorités à avoir fait sa déclaration de patrimoine, à l’entrée comme à la sortie de sa fonction de ministre de l’Enseignement Supérieur. Jamais son nom n’a été entendu, mêlé de près ou de loin à un scandale financier ou à un abus de pouvoir. Même en étant ministre, il ne s’est jamais mêlé, à la gestion des bourses universitaires, la laissant à une commission.

Un innovateur : l’Université Virtuelle du Sénégal (22 000 étudiants, la deuxième université du Sénégal en termes d’effectifs), c’est Mary Teuw Niane. L’ANAQ Sup, c’est encore Mary Teuw Niane. Campusen, le logiciel qui procède directement aux orientations des nouveaux bacheliers, en place et lieu des Facultés, c’est Mary Teuw Niane. Les ISEP (Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel), c’est décidément encore lui ; Mary Teuw Niane. Connecter l’Université au monde des affaires, du business et de l’économie, à travers un Conseil d’Administration mixte (universitaires et chefs d’entreprises) au niveau du Rectorat, c’est toujours Mary Teuw Niane. La création du ”corps des assimilés”, Les ”Professeurs Agrégés Titulaires”, pour encadrer la foultitude de doctorants en Thèse, c’est Mary Teuw Niane. Et encore et encore…

– Un réformiste courageux : sans hargne, sans conviction forte, sans exigence d’abord avec soi-même, Mary Teuw Niane n’aurait peut-être jamais réussit toutes les innovations qu’il a eu à réaliser à la tête du ministère de l’Enseignement Supérieur. Tellement l’adversité contre ses réformes, les résistances aux changements, étaient manifestes. Mary Teuw, c’est une vie au service de l’Enseignement supérieur.

Un futur bon Premier ministre : Le Sénégal, notre pays, est à un tournant difficile dans lequel seules les réformes (pas de réformettes) peuvent nous permettre d’entrevoir une perspective heureuse dans notre trajectoire historique. Des réformes douloureuses et profondes. Profondes parce-que douloureuses. Douloureuses parce-que profondes. Parce qu’il est méthodique, parce qu’il est intègre, parce qu’il a des suites dans les idées, parce qu’il est courageux, réformiste et va jusqu’au bout de sa logique, quel qu’en soit l’adversité et les obstacles, le Professeur Mary Teuw Niane est l’un des profils – dans le contexte et dans situation – le plus apte pour conduire, en tant que Premier ministre, à côté du chef de l’Etat, les réformes nécessaires et indispensables pour le salut du Sénégal.

Mary Teuw Niane à la fonction primatoriale, ‘’the right man in the right place’’. Pour ces trois années à venir, annonciatrice avec les effets de la Covid-19, d’une conjoncture économique et sociale qui sera particulièrement défavorable. La dette publique nous coûte déjà un milliard par jour selon l’économiste Souleymane Astou Diagne. Les prévisions de croissance sont projetées à 2,1% par les autorités sénégalaises quand le FMI parle quant à lui de 1,2%. Le Think Tank Africa WorldWide Group, estime pour sa part, que même que le taux de croissance en 2020 pourrait être nul pour le Sénégal. Il faudra donc agir et réagir.

Siré Sy est fondateur du Think Tank Africa WorldWide Group