Matar BA et Augustin Senghor : ces grandes gueules constituent les plaies incurables du foot sénégalais
Matar BA et Augustin Senghor : ces grandes gueules constituent les plaies incurables du foot sénégalais

LIMAMETTI.COM- Serigne Saliou Guèye n’a pas été tendre dans l’affaire de la pelouse des stades soulevée par Sadio Mané. La sortie du ministre des sport Matar Ba et d’Augustin Senghor a poussé le chroniqueur à faire un focus sur le problème des infrastructures sportives du football sénégalais 

Dans la chronique intitulée “Grandes gueules” Seigne Saliou Guèye se pose plusieurs questions. notamment l’argent injecté dans les infrastructures.

«Aujourd’hui, si la quasi-totalité des stades du Sénégal n’a rien à envier à des champs de ruine, c’est parce qu’il n’a pas su comprendre que la haute compétition a des exigences de résultats, mais d’abord de conditions d’exercice sportif optimales. Où est passé le milliard 638 millions encaissé par la Compagnie sénégalaise de travaux publics (CSTP) SA de son ami Mbaye Faye pour la réfection du stade Lat Dior ? Où sont passés les autres milliards décaissés pour la réfection de plusieurs autres stades dont Léopold Sédar Senghor, Demba Diop, Alassane Djigo, Amadou Barry ?» écrit le chroniqueur.

Selon lui il est inadmissible de comparer le Sénégal à un club d’Angleterre.

«Nous Sénégalais, nous refusons de nous engoncer dans le fétichisme d’un misérabilisme inhibant qui nous cheville à ce qui n’est que pacotille bling-bling. Pourquoi ne devons-nous pas en tant qu’État avoir des terrains plus performants que les clubs de Liverpool, de Chelsea, des Manchester, City et United ?»

Pourtant le budget annuel du Sénégal frise la 4000 milliards francs CFA et son PIB annuel dépasse les 12 000 milliards francs CFA. Le club des Reds a eu un budget de 337 757 600 000 francs CFA en 2020 et en 2014, un projet d’extension et de rénovation du stade Anfield à hauteur 82 635 840 000 fr CFA. Manchester United a un budget de 439 412 800 000 francs CFA et son voisin City 373 172 960 000 francs CFA.

Si on raisonne en termes de budget, on ne doit même pas verser dans cette surenchère de comparaison indue.?

Seigne Saliou Guèye de souligner que «Ces grandes gueules que sont Matar Bâ et Augustin Senghor qui constituent les plaies incurables du foot sénégalais se doivent d’écarter et de céder la place à d’autres fils du pays plus ambitieux qui pourront nous faire rêver de jouer dans des stades de dernière génération. Mais faire jouer la première nation africaine de football composée de joueurs ballon d’or africain, de champions de la ligue des champions, de champions de la Premier League, de la Ligue 1, de la Série A dans des enclos que même des animaux refuseraient d’y brouter, c’est vouloir les préparer encore à des déboires lors des prochains rendez-vous continentaux