LIMAMETTI.COM- Si la Cour de justice de la Cedeao ordonne à l’Etat du Sénégal de mettre fin au système de parrainage, pour le ministre des Sports Matar Ba, la Cour de la Cedeao ne peut pas imposer une conduite à la Cour suprême du pays.

`
Le ministre indique que le parrainage a été un vœu et un choix du peuple sénégalais.

“Je ne suis pas juriste mais tout le monde doit savoir la logique. La cour de la Cedeao ne peut pas imposer une conduite à notre Cour suprême. Notre référence c’est la Cour suprême. Dans beaucoup de pays, il y a des choses qui s’y passent, est-ce que la Cour de la Cedeao s’y prononce? Le peuple est souverain et n’oubliez pas que le parrainage c’est une décision du peuple sénégalais. Ça a été installé après un référendum où il y a eu une consultation populaire. Et le peuple a décidé que le parrainage est bon pour nous, donc ce n’est pas la Cour de la Cedeao qui devrait venir nous dire que ce n’est pas normal”, corrige Matar Ba.

A l’en croire, cette sortie de la Cour de la Cedeao ne va aucunement empêcher au président de la république de continuer “à travailler pour le peuple, à travailler pour le Sénégal, à faire de sorte que le Sénégal soit un pays paisible, démocratique. Et un pays qui se développe de jour en jour”.