Oumar Thioune a quitté Joal à la recherche d’une mer plus poissonneuse. Accompagné par les membres de son équipage, il pose ses bagages à Mbour. Il part en mer tous les jours.
Le 28 septembre dernier, vers 05 heures du matin, il sonne l’alarme pour le départ en mer. L’équipage embarque.

A lire aussi : Joal : Du nouveau sur les 4 pêcheurs qu’on avait du mal à retrouver en mer

Après 40 kilomètres de navigation, ce n’est qu’au petit, qu’Oumar Thioune constate qu’un intrus avait pris part parmi les membres de son équipage.

Il ne l’avait jamais vu, ni connu. L’intrus se trouve être un conducteur de charette du nom de Cheikh Touré.

Après sa découverte, le capitaine de 35 ans, n’a pas jugé nécessaire de rebrousser chemin pour le ramener en terre ferme.

Mal lui en a pris, parce que quelques instants après, Cheikh Touré a sauté en pleine mer, pour dit-il récupérer ses chaussures tombées dans l’eau.

Le charretier est secouru et remis à l’ordre.
Vers 16 heures, au moment où tout l’équipage s’affairait au labeur, Cheikh Touré plonge de nouveau dans l’eau. Durant 4 heures de temps, les membres de l’équipage l’ont cherché en vain.
Ils rebroussent chemin, et entrent en contact avec la famille de la victime grâce à son téléphone.

A lire aussi : Panique à l’AIBD : Un français s’étouffe et perd la vie au parking de l’aéroport

Oumar Thioune se rend à la brigade pour leur faire part de cet accident.

L’audition des parents ont permis de savoir que Cheikh souffrait de crises épileptiques. Sa famille exclut toute poursuite pénale et dit s’en remettre a Dieu.
Les trois jours de recherche du corps de la victime sont restés sans succès.

Le capitaine de l’équipage a été présenté au juge du tribunal de grande instance de Mbour. Il a pris six mois sursis.