LIMAMETTI;COM_ La cité Darou Salam Extension, qui regroupe plus de 4000 habitants sur une superficie de 5 hectares abritant, avec cent quarante trois ( 243) maisons composées de Rez-de-chaussée, d’étages R+1 à R+3, va être rasée.

Ainsi en a décidé le tribunal de Pikine. Cette cité abrite des familles de retraités, des personnes handicapées, des veuves, des militaires invalides, des enseignants, ouvriers, des fonctionnaires…etc qui ont acquis légalement leurs titres de propriété (acte administratif) et des autorisations de construire signées par les autorités administratives depuis 2008, soutiennent-ils.

« Le Mercredi 13 novembre 2019, au Tribunal de Grande Instance De Pikine Guediawaye, un avocat mandaté par la société Civile Darou Salam, a demandé à ce qu’on démolisse nos maisons sous prétexte que l’ancien président Abdoulaye Wade a vendu son champ déjà clôturé à la dite société en 2015, période à la quelle tout le monde avait déjà construit et habité. La société a attendu jusqu’en 2019 pour nous assigner en référé. En effet, le champ de l’ancien président est bien délimité par un mur de clôture sur tous les cotés, en plus le champ et notre quartier est séparé par des lots de TF construits appartenant à d’autres sociétés. On ne comprend pas pourquoi, le tribunal a décidé que nos maisons devraient être détruites. Ce que nous n’accepterons jamais. Nous sommes prêts à y laisser nos vies », déclare le porte-parole de ces populations…