}
Accueil Faits divers Mermoz : A. Cissé raconte comment il a ôté la vie au footballeur Cheikh Sadio
Mermoz : A. Cissé raconte comment il a ôté la vie au footballeur Cheikh Sadio

Mermoz : A. Cissé raconte comment il a ôté la vie au footballeur Cheikh Sadio

Le film des faits

pour Fatima Diallo

Du nouveau dans l’enquête sur le meurtre de Cheikh Ahmed Tidiane Sadio. Son ami meurtrier A. Cissé a avoué les fait et raconté les circonstances du drame. Les deux amis seraient éméchés au moment des faits.

Gardé à vue à la gendarmerie de Ouakam, le présumé meurtrier de Cheikh Ahmed Tidiane Sadio, a été déféré au parquet de Dakar, aujourd’hui dans la matinée.

Selon certaines informations, l’enquête a révélé des indices graves et concordants de culpabilité de nature à motiver son inculpation pour le meurtre sur la personne de Cheikh Tidiane Sadio.

Selon certaines sources, A. Cissé a soutenu devant les enquêteurs, que la nuit qui a précédé le meurtre, ils avaient bu beaucoup de liqueur, puis fumé de la cigarette (du chanvre indien, selon nos interlocuteurs), avant de repartir vers la station Elton de Mermoz pour se ravitailler en bière.

Alors qu’ils se trouvaient dans le véhicule, le jeune Sadio l’aurait insulté de mère. Ce qu’il dit n’avoir pas apprécié.

“En fait, après avoir bu toute la soirée, nous étions tous ivres. Il m’a insulté de mère. Je lui ai demandé de sortir de mon véhicule. Il a refusé. Une dispute a éclaté entre nous. Je reconnais totalement les faits qui me sont reprochés. Je vous signale aussi que je regrette mon acte. Je n’avais pas l’intention de le tuer”, a-t-il dit.

Selon toujours les interlocuteurs de la source, il a soutenu, lors de son face-à-face avec les enquêteurs, qu’il est un agent administratif à la Cour d’appel de Dakar, plus précisément au bureau des quittances du greffe. Il ressort aussi des investigations qu’il a tué son ami avec ses propres mains. Des traces de morsures autour du cou, des avant-bras et sur les épaules ont été constatées sur le corps de la victime. Les résultats de l’autopsie attestent “d’une mort par asphyxie mécanique par strangulation associée à de multiples lésions de morsures et des traces de lutte”.

“He’s not dead”

Les hommes en bleu ont su, après recoupements et investigations, qu’en sortant le corps de la victime de son véhicule, elle était inerte, mais le pouls battait encore (mort clinique). Sur le sable encore humide, A. Cissé avait pris le soin d’écrire : ‘’He’s not dead’’ (il n’est pas encore mort), informe-t-on.

Vendredi dernier, en début de journée, A. Cissé et Cheikh Ahmed Tidiane Sadio étaient à bord de la voiture du premier nommé. Une dispute a éclaté entre les deux amis, à hauteur de Mermoz. Les vigiles qui étaient dans les environs, alertés par le raffut provenant du véhicule, se sont approchés pour en savoir davantage. Ils ont été sommés par l’un des occupants de se tenir loin, car cela ne les concernait pas. Puis, A. Cissé a démarré le véhicule en trombe, avant de déposer le corps de son ami non loin des locaux d’une célèbre ONG sise à Mermoz. Les vigiles qui suivaient de près la scène, sont parvenus à prendre la marque ainsi l’immatriculation du véhicule qu’il conduisait.

Les éléments de la brigade de la gendarmerie de Ouakam ont rapidement identifié et localisé le principal suspect. Agé d’une trentaine d’années, Cheikh Ahmed Tidiane Sadio fut un joueur de football très talentueux, confie-t-on.

Dans ma meme carégorie