Le président Macky Sall, a été désigné « Homme de l’année » dans le secteur de l’Energie en Afrique, par la plateforme Africa Oil and Power (AOP). Pour la cérémonie de gala qui s’est tenue à Cape Town, en marge de la conférence de l’AOP qui se tient jusqu’au vendredi, le chef de l’Etat s’est fait représenter par son ministre en charge de l’Energie, Mouhamadou Makhtar Cissé.

Dans son discours, ce dernier a tenu à « remercier M. Ayuk, M. Doane et les organisateurs », avant de préciser les raisons de l’absence du lauréat, Macky Sall : « (Il) m’a demandé de vous exprimer à tous ses regrets sincères que les exigences de son bureau l’empêchent d’être avec vous aujourd’hui. Il est particulièrement triste de manquer de venir à Cape Town, l’une des plus belles villes du monde, dont le littoral pittoresque n’a pas de rival… sauf peut-être le Sénégal. »

Puis, le ministre de l’Energie insistera sur l’honneur fait au président de la République, avec « une récompense qui lui tient particulièrement à cœur », à tel point que Makhtar Cissé dira littéralement que « le président Sall a le pétrole dans le sang. » A ce sujet, il rappellera le parcours de ce dernier, qui « a suivi une formation d’ingénieur géologue à l’université de Dakar puis à l’Institut français du pétrole à Paris ; a ensuite occupé le poste de Directeur général de la compagnie pétrolière sénégalaise (PETROSEN) et (celui) de ministre des Mines et de l’Énergie ». Un poste aujourd’hui occupé par un certain… Mamadou Makhtar Cissé qui ne s’est pas privé de ce parcours de son patron pour lui tresser des lauriers d’un expert de l’industrie pétrolière.

JALONS POSÉS POUR ÉVITER LA MALÉDICTION DU PÉTROLE
Dans une autre mesure, il mentionnera également que le Sénégal, un pays jeune avec plus de la moitié de la population âgée de moins de 20 ans, est honoré par la distinction. « Nous sommes également jeunes dans les années pétrolières et nous n’avons atteint l’âge de maturité qu’en 2014, avec la découverte dans nos eaux du champ SNE, la plus grande découverte de gaz au monde cette année-là. En 2015, nous avons célébré la découverte du complexe gazier Greater Tortue / Ahmeyim, qui chevauche notre frontière maritime avec la Mauritanie », a-t-il détaillé.