}
Accueil Politique « Nul ne peut éviter au ‘’Mbourou ak Soow’’ un carnage électoral à Thiès », alerte un haut cadre de l’APR
« Nul ne peut éviter au ‘’Mbourou ak Soow’’ un carnage électoral à Thiès », alerte un haut cadre de l’APR

« Nul ne peut éviter au ‘’Mbourou ak Soow’’ un carnage électoral à Thiès », alerte un haut cadre de l’APR

pour Fatima Diallo

Dans le cadre des retrouvailles Macky-Idy, et au rythme où évoluent les choses dans la cité du rail, des acteurs de la première heure de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakar (BBY), tout en assumant leur appartenance pleine et entière à cette entité, disent avoir bien peur que le « Mbourou ak Soow » ne rate le train à la gare.

Pour cause, ils déplorent la volonté boulimique du parti Rewmi de régner encore sans partage. Ce qu’ils assimilent à de la pure hypocrisie. Ils pensent également que les habitants de Thiès sont pris pour des canards sauvages. C’est comme si on décidait de les mépriser. Ils n’ont apparemment pas voix au chapitre. Pis, soutiennent ces membres du parti présidentiel, ceux qui ont géré leurs ressources durant des années  Ndlr, le trois communes de la ville ont à leur tête des maires de Rewmi ont décidé de les sevrer de bilan.

« Si la formation politique au pouvoir, l’APR, accepte un consensus qui l’exclut des centres de décisions. Si elle baisse les bras, abandonnant son combat d’hier et capitule, elle scie volontairement la branche sur laquelle elle est assise. Et de la sorte, elle signe, in fine, son acte de décès politique et son effacement de la carte politique de Thiès ».

L’alerte émane d’un haut cadre de l’APR selon qui « nul ne peut éviter au ‘’Mbourou ak Soow’’ un carnage électoral à Thiès ». A l’en croire, cette éventuelle débâcle résulterait de l’hypocrisie de certains responsables qui ne seraient mus que par des positionnements personnels. Et d’indexer un règne sans partage de Rewmi au détriment des autres partis de Benno Bokk Yakaar. Une hégémonie qui vient encore de s’illustrer à l’occasion des investitures pour les élections locales du 23 janvier prochain.

Mais si certains responsables de l’APR contestent le « partage de Bouki » fait à cette occasion, c’est parce qu’ils estiment que le Rewmi serait en perte de vitesse du fait des nombreux départs notés dans ses rangs. Mieux, cette formation serait sur une pente descendante au vu de ses résultats lors des dernières consultations électorales. À la veille des investitures, Lamine Ngom, responsable politique et membre fondateur de l’APR à Thiès-Est, qui avait déclaré sa candidature à la candidature de Benno Bokk Yakaar à la mairie de Thiès-Est, avait tiré la sonnette d’alarme de peur que l’irréparable ne se produise. « Rewmi et ses acolytes dirigent les mairies de Thiès depuis bientôt 20 ans. Ceci à travers un règne hégémonique et solitaire. Cela, bien que les résultats de leur gestion soient loin d’être les meilleurs.

Nous ne souhaitons nullement aller à l’encontre des consignes de nos leaders, mais on saura prendre nos responsabilités », avait prévenu le cadre de l’Apr. Les bombes de Talla Sylla dans le Rewmi De son coté, le maire sortant de la ville, Talla Sylla, leader de la coalition « Waa Thiès », qui ne rate aucune occasion pour larguer ses bombes sur le Rewmi à travers des révélations fracassantes, voit ses chances de rem[1]piler optimisées par la décision de beaucoup de militants de Benno de le reconduire.

Quant aux différents alliés de la grande coalition citoyenne « And Siggil Thiès », qui ont lancé officielle[1]ment leur alliance constituée de plusieurs formations politiques et de mouvements, ce week-end, en portant Abdoulaye Dièye à leur tête, ils se disent convaincus de la possibilité d’apporter le dé[1]clic face à un parti Rewmi qui devra confirmer son hégémonie dans la cité du rail. THIES-NORD : La Cojer écœurée par l’investiture du maire rewmiste sortant Lamine Diallo A la commune Thiès-Nord, la Cojer (Convergence des jeunesses républicaines) qui, par la voix d’un de ses responsables, Babacar Gueye Mbaye, pensait avoir de bons candidats à la candidature, manifeste sa déception de voir le maire rewmiste sortant, Lamine Diallo, investi.

Une position confortée par la sortie à la veille des investitures de Mama[1]dou Mbaye, président des anciens de l’Apr. Il alertait sur la situation politique préoccupante de la mouvance présidentielle dans la ville-aux-deux-gares. Le doyen Mbaye avait déploré le désarroi dans lequel se trouvent aujourd’hui les membres fondateurs et les plus anciens apéristes alors que leur parti serait dans une léthargie totale à Thiès. « C’est comme si l’Apr avait fait acte d’allégeance à Rewmi. A preuve, lors de la dernière visite du président Macky Sall à Thiès, c’est aux rewmistes qu’on avait donné des fonds.

Ils en avaient fait ce que bon leur semble pour ensuite nous jeter des miettes. Nous disons clairement que nous ne reconnaissons pas le ‘’Mbourou ak Soow’’ », avait soutenu M. Mbaye tout en lançant un appel à l’endroit des « vrais aperistes ». Qu’il considère comme des hommes de valeur afin qu’ils re[1]fusent cette situation qu’on veut leur imposer.

Vers un détournement gravissime de suffrages et une manipulation flagrante et indécente de l’opinion publique Suite au consensus entre Idrissa Seck, président du Conseil économique, social et environ[1]nemental, et le président Macky Sall, tous les candidats qui vont porter les couleurs de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar pour briguer les fauteuils de maires des trois communes Est, Ouest et Nord, ainsi que de la ville, avec le ministre de l’Economie numérique et des Télé[1]communications, Yankhoba Diattara, sont issus du parti Rewmi. L’Alliance Pour la République a réussi à investir un seul responsable, l’ancien directeur général de La Poste, Ciré Dia pour briguer la présidence du conseil départemental.

Une situation hégémonique que dénoncent des cadres de Benno. Selon eux, la majorité présidentielle va tout droit vers un dé[1]tournement gravissime de suffrages et une manipulation flagrante et indécente de l’opinion publique. Le plus grave étant, selon eux, que l’on décide sans autre forme de procès d’exclure d’authentiques Thiessois qui ont fait preuve d’un engage[1]ment sans faille et d’une disponibilité totale à l’endroit des populations.

Ceci, au seul motif que le ‘’Mbourou ak Soow’’ dispose du ‘’titre de foncier’’ d’affectation des responsabilités ». Pour dire qu’aujourd’hui, beaucoup de leaders et militants de la majorité présidentielle, mais aussi et surtout de frustrés du parti Rewmi, pour sanctionner le « Mbourou ak Soow », seraient prêts à accorder leurs suffrages à l’opposition.

Cheikh CAMARA, Correspondant permanent à Thiès du Témoin Quotidien

Dans ma meme carégorie