Le chef des tribunaux islamiques palestiniens a ordonné dimanche aux juges de ne pas prononcer de divorce durant le mois de jeûne du ramadan de peur que la privation de nourriture et de cigarettes soit la cause de décisions trop hâtives.