PHOTOS. Bougane conquiert Mbacké dans une marée humaine

LIMAMETTI.COM – Doucement, mais sûrement, le mouvement “Gueum Sa Bopp” tisse sa toile en perspectives des prochaines échéances électorales.

En Mega conférence ce jour dans la commune de Mbacké, Bougane Gueye Dany a donné une idée assez claire de la place qu’il occupe dans le cœur des populations de la localité.

Pour les prochaines compétitions, il va falloir compter avec “Gueum Sa Bopp”. En effet, dans le maillage du territoire national entamé depuis un certain temps, le leader avait donné rendez-vous à ses militants au Boulevard Ndoyenne de Mbacké pour une conférence publique. Une marée humaine qui a suscité l’émotion du patron du Groupe DMedias. « J’ai eu la chair de poule quand j’ai aperçu nos mamans en face de moi, ces jeunes engagés car, je sais qu’ils ont de l’espoir en moi ».

Pour donner une idée de son engagement, Bougane à convoqué une discussion qu’il a eue avec un sage:

« Bougane, pourquoi tu refuses de rester dans ta zone de confort au lieu de te heurter à toutes ces difficultés » ?

Et Bougane de lui répondre:

« J’ai juste eu comme réponse que c’est à cause de ma sensibilité face à cette population ».

Dopé par cette très forte mobilisation, le candidat à la présidentielle de 2024 n’a pas manqué de dénoncer les carences du régime de Macky Sall. « Nous sommes en face de la 3ème vague de la Covid1-9, mais le Président Macky Sall est incapable de nous trouver des vaccins. Les Sénégalais ont la capacité de produire des vaccins, mais l’incapacité du Président Macky Sall les en empêche », dit-il.

« J’avertis le Président Macky Sall et son gouvernement que je ne reculerais pas face à cette oppression qu’ils essayent de m’infliger. Je n’ai pas peur de perdre tous mes biens pour le Sénégal ».

Pour le patron de D-Medias, le départ de Macky est devenu une demande sociale.

« À voir ce beau monde, on sait que le Sénégal a besoin d’un changement car, en wolof on dit : ‘’boroom Ndeye bou liguey, bou naré fandé, dibi lay réré’’ ».

La rencontre a été bouclée par un face à face avec les journalistes de la localité qui ont répondu en masse à l’appel.