Couvre-feu et Coronavirus : Les travailleuses de

Coup dur pour Mariama Ciss et Fatou Bintou Thiam. Ces deux “travailleuses de nuit” qui étaient à la recherche de clients en plein jour à la plage de Ngor Virage, à Dakar, ont été condamnées à 15 jours ferme.

Poursuivies pour outrage public à la pudeur et racolage sur la voie publique, les mises en cause ont comparu mardi devant le Tribunal des Flagrants délits de Dakar. Devant la barre, Mariama Ciss, née en 1992 à Sébikhotane, une localité située dans le département de Rufisque, région de Dakar, reconnait les faits.

« Je suis une pr0st!tué£. J’exerce ce métier à Sébikotane. J’ai un carnet sanitaire. Mais, il n’est plus valide depuis le 16 avril dernier. Je n’ai pas pu me rendre à Sébikotane pour le renouveler parce que le transport interurbain est arrêté à cause de la pandémie », déclare-t-elle.

Fatou Bintou Thiam née en 1983 et domiciliée à Nord Foire, à Dakar, soutient : « moi aussi je suis pr0st!tué£ et j’exerce à Mbacké. J’ai un carnet sanitaire qui a expiré depuis le 10 avril dernier. Mais, cela fait longtemps que je ne sors plus la nuit puisqu’il n’y a plus de circulation. Je ne l’ai pas renouvelé du fait de l’arrêt du transport interurbain ».