Le collectif Noo lank estime que le president Macky Sall est toujours dans un état traumatique consécutif au K.O debout qu’il a subi lors des derrières manifestations. Il n’a pas retrouvé toute sa lucidité et la sérénité requise d’un président de la république.

Il semble ne pas avoir digéré le rejet général venant d’une jeunesse qu’il croyait amorphe au point de la négliger pendant 9 ans.

Sonné, il s’est libéré de l’étreinte en déclarant avoir enfin compris. A-t il vraiment compris ou était-ce juste pour se dégager de l’empoignade de la jeunesse ?

Ses discours erratiques entre menaces et promesses à la jeunesse sont des indices marquants de son état groggy et confus dont il a du mal à sortir, blessé dans son orgueil et humilié par le rejet massif et violent de ses résultats économiques dont le chômage croissant des jeunes est l’indicateur phare sous ses 9 ans de pse.

Ivre de colère qu’il refoule à peine, il manque encore de recul pour comprendre qu’il est responsable de la mort de 15 jeunes sénégalais mais s’organise déjá pour un prochain combat qu’il compte marquer par plus de morts aux mains de ses sbires de l’apr et forces de securité.

Noo lank estime que :

Le président Macky Sall a besoin de thérapie psychologique. Son caractère rancunier et sa rage de revanche lui enlèvent toute capacité à s’élever pour être à la hauteur des attentes de la jeunesse.

Ce président violent, aux mains sanglantes, qui n’a jamais respecté une seule promesse, peut-il continuer à diriger le Sénégal avec tant de haine pour la jeunesse et après 9 ans d’incompétence notoire à transformer l’économie ?

S’il se prépare à de nouveaux crimes contre la jeunesse et ne s’en cache point, cette dernière doit aussi se préparer à se défendre contre ces crimes qu’il projette.

Il faut non seulement donner une suite judiciaire aux 15 meurtres dont il est responsable, mais commencer dès maintenant à informer la communauté internationale sur les crimes qu’il prépare. Nul ne pourra prétendre des morts accidentelles après avoir planifié, motivé, armé et organisé une répression civile sanglante contre des manifestants qui, en exercice de leurs libertés publiques, voudraient manifester leur insatisfaction aux résultats économiques du regime ou leur opposition à l’instrumentalisation de la justice et la dilapidation des ressources naturelles aux dépens des sénégalais, notament sur la pêche, le foncier et les nouvelles ressources pétro-gazières.

Si le président recherche l’occasion de se venger, elle se présentera. Ce ne sera pas un accident.

📩Mail: Collectifniolank@gmail.com
La Coordination
Ce Dimanche 25 Avril 2021