LIMAMETTI.COM- Le Congrès pour la renaissance démocratique (Crd) s’est prononcé sur la situation politique en Côte d’Ivoire.

Abdoul Mbaye et Cie ont appelé, solennellement, le Président Ouattara, qui a annoncé sa candidature à la Présidentielle, à « éviter absolument, pendant qu’il est encore temps, d’engager son pays, la Côte d’Ivoire qui lui a tout donné, dans une voie aux lendemains à la fois sombres et incertains ».

En effet, la Crd a observé, pour s’en désoler, «cette récurrente propension des Chefs d’Etat de notre sous-région à banaliser leur parole, à se dédire ; et de la sorte, à jeter le discrédit sur tous les engagements qu’ils prennent à l’égard de leurs peuples. Ce fut le cas de Macky Sall sur la réduction de son premier mandat de sept à cinq ans ou, avant lui, d’Abdoulaye Wade sur sa troisième et malheureuse candidature en 2012, avec de nombreuses pertes en vies humaines qui auraient dû être évitées ».

Aussi, Abdoul Mbaye et Cie ont condamné «le stratagème devenu récurrent en Afrique de l’Ouest : une réforme constitutionnelle menée lors de leur premier mandat qui laisse toujours la possibilité d’une interprétation équivoque de cette loi fondamentale par un conseil constitutionnel corrompu ouvrant la perspective d’un possible troisième mandat : Abdoulaye Wade, Alpha Condé, Alassane Ouattara y en ont eu recours ;

Macky Sall a accompli le premier pas du même stratagème partagé par une réforme constitutionnelle qu’il livre aujourd’hui à des interprétations tout aussi équivoques par des éléments de son entourage, connus pour une subordination maladive à sa propre personne et qu’il instrumentalise lui-même, manifestement à sa guise.

L’histoire édifiera sous peu sur ses intentions réelles, qu’il tente de camoufler, de prendre ou non le risque du mandat de trop, dont il a lui-même proclamé, en toute liberté, l’impossibilité par l’esprit de la loi ! ».