Prière Tabaski à l’Ucad : Imam Oumar Sall parle de responsabilité, comportement, discipline et danger

LIMAMETTI.COM – La coordination des Ibadous de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) a célébré la prière de l’Aid el Kabir (Tabaski), ce mardi. 

En réalité, notre manière d’être, notre faculté à suivre les commandements d’Allah, et abandonner ses interdictions, notre capacité à ordonner le bien et interdire le mal, notre volonté à suivre les enseignements du prophète (Psl), déterminent ainsi la douceur de notre existence ici bas et sa dureté en raison de nos nombreux péchés“, a déclaré l’imam Ratib Oumar Sall lors de prêche.

Avant que poursuivre : “repentons nous alors. Arrêtons aussi de rejeter tout le temps la faute sur nos dirigeants. Sachons que la responsabilité des violences qui nous atteignent nous incombes grandement. Dès lors, nous pourrions nous inscrire dans un processus d’amélioration individuel qui s’étendra dans la famille, dans la ville, etc“.

L’imam s’est aussi prononcé sur le comportement

Les jeunes et les femmes font parties des socles majeures sur lesquels repose une nation. Cette dernière ne saurait se développer sans que ses jeunes et ses femmes ne fassent preuves de responsabilité notamment en ce qui concerne les obligations religieuses. Il est urgent que les jeunes ne reconnaissent plus les anti-modèles. Il est grand temps qu’ils reviennent à nos vertus cardinales, le respect, l’amour et le travail“, a-t-il souligné.

Nos sœurs doivent comprendre qu’elles sont les composantes essentielles de la société et celle ci sera à leurs images. Si elles se conforment à la religion et à la ‘Sunna’ en terme d’habillement, de comportement, d’éducation des enfants, alors il y’a de forte chance pour que nous allions de l’avons“, ajoute Imam Sall.

”En revanche, si elles prennent le contre pied des enseignements du coran et de la Sunna, il y’aura risque de développement de la perversité, d’échec de l’éducation de nos enfants, pertes de valeurs, entre autres. Les femmes doivent éviter d’être victimes des méfaits de la langue telle que la calomnie ou la médisance“, avertit l’Imam.