LIMAMETTU.COM – Rebondissement dans l’affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr. Placé en garde à vue pour les faits de trouble à l’ordre public et participation à une manifestation interdite, le leader de Pastef les Patriotes a reçu, ce jeudi, à 15h, un mandat de comparution du juge d’instruction du premier cabinet.

Pour l’heure, les avocats de la défense ne connaissent pas les motivations de cette convocation. L’avocat et porte-parokle de Pastef, Me Abdoulaye Tall, que nous avons joint au téléphone, estime qu’il y a encore des zones d’ombre : « Nous pensons que c’est pour lui notifier de la décision prise par le juge du 8e cabinet qui s’est dessaisi du dossier. Nous ne pensons pas que cette convocation soit relative aux faits de trouble à l’ordre de public et de participation à une manifestation interdite. Pour ces dits faits, l’enquête n’a pas encore été bouclés et notre client est toujours en garde à vue. Nous pensons que c’est les faits de viols qui lui sont accusés », a expliqué la robe noire.

Il faut noter qu’Ousmane Sonko avait recusé le juge d’instruction du 8e cabinet, Mamadou Seck, disant douter de sa probité. Il avait également mis en garde contre le doyen des juges Samba Sall, juge d’instruction du premier cabinet. Le même qui hérite désormais du dossier après le désistement du juge Mamadou Seck.

Voir la vidéo de l’arrestation de Sonko hier