LIMAMETTI.COM – C’est un secret de polichinelles que de dire la décision du président Macky  Sall de réduire le train de vie de l’état en effectuant une purge sur les effectifs pléthoriques des ambassades et consulats, peut être dorénavant conjuguée au passé.

Rien qu’à l’Ambassade du Sénégal à Washington, la longue absence de Mme Naisse Salll de son poste depuis janvier dernier le prouve sans compter les recrutements « clandestins » toujours en cours.

Après les scandales des consulats sénégalais à Milan, Lyon ou Bordeaux, tout le monde s’attendait de voir le Président Macky Sall mettre à exécution les mesures qu’il avait prises après sa réélection à la tête du pays : Réduire le train de vie de l’état avec la fermeture et la réduction du personnel pléthorique de plusieurs consulats. Mais, apparemment les lobbies derrière ces nominations sont plus forts que la volonté présidentielle.

Lire aussi l’article : Bamboula foncière à Sindia : 5 personnes arrêtées pour falsification de documents administratifs

En plein Conseil des ministres, le président Macky Sall avait juré qu’il allait débarrasser les « valises diplomatiques » de leurs emplois fantômes et autres « rats » de salaires. Jusque-là, rien n’a été fait !

Pire, tous les regards s’étaient braqués vers l’ambassade du Sénégal à Washington qui croule sous le poids d’un personnel pléthorique et fantôme occupant les emplois « fictifs » ou virtuels de chauffeurs, conseillers, cuisiniers, secrétaires, jardiniers, standardistes, comptables, conseillers religieux, interprètes, voyagistes, cameramen, serveurs de café, guides diplomatiques, vigiles… !

Naturellement, le budget national souffre de façon irrationnelle de cette pagaille dans les chancelleries en Europe, Asie, Amérique et Chine. La preuve par Mme Niasse Sall « secrétaire » à l’ambassade du Sénégal à Washington.

Depuis janvier dernier, nous souffle-t-on, la toute -puissante dame a « déserté » son poste pour se la couler douce à Dakar aux cotés de son tout puissant mari politiquement…influent. A chaque fois que ses collègues l’interpellent sur son très long séjour au Sénégal, Mme Naisse Sall prend toujours comme prétexte la Covid 19 et la fermeture des frontières pour tenter de se justifier.

Le plus grave dans un Etat promouvant la bonne gouvernance et la gestion vertueuse, c’est que « Le Témoin » quotidien a appris que depuis huit (08) mois d’absentéisme sans raison valable, la dame touche régulièrement son salaire de 3.500 dollars/mois soit 1.750.000 cfa. Rien que pour ce montant, l’Etat du Sénégal pouvait recruter à Dakar au moins six (06) jeunes diplômés pour un salaire de 300.000 cfa/mois.

Charlotte Diop (Atlanticactu)