LIMAMETTI.COM – L’église catholique qui avait maintenu la suspension de ses célébrations publiques, malgré la décision de l’Etat de rouvrir les lieux de culte en mai dernier, va reprendre ses activités le 1er novembre prochain. Selon un communiqué signé par Monseigneur Benjamin Ndiaye, la reprise progressive du Culte dans les Diocèses se fera suivant l’appréciation des pasteurs du lieu et des conditions de faisabilité.

Cette mesure se justifie par la tendance baissière du nombre de cas de coronavirus dans notre pays depuis plus d’un mois, les avis de médecins, l’engagement responsable et déterminé des communautés diocésaines et paroissiales à mettre en place un dispositif de sécurité sanitaire approprié et répondant aux normes édictées par les services du ministère de la Santé et de l’Action Sociale.

A lire aussi: Reprise des cours : la grogne des gouvernements scolaires

La reprise va être accompagnée d’un certain nombre de précautions : la limitation du nombre de participants aux Offices liturgiques, le respect de la distanciation physique, la mise en place d’un dispositif de lavage des mains au savon ou au gel hydro alcoolique, le port obligatoire du masque, les modalités d’hygiène pour l’offrande de la quête, la désinfection des lieux avant et après chaque célébration, le respect des consignes données par les membres du service d’ordre lors des célébrations, à l’entrée des églises comme à l’intérieur, et à la sortie.

Les prêtres sont aussi invités à démultiplier les messes, surtout dominicales, pour offrir à beaucoup plus de fidèles la possibilité de participer à la Sainte Eucharistie, tout en évitant les grandes affluences.

A lire aussi: Coronavirus : Macky Sall se félicite du rôle joué par la presse dans la lutte contre la pandémie.