Le secrétaire général national du Syndicat autonome des enseignants pour le développement de l’éducation et de la formation (Sadef) trouve “impertinente” la décision du gouvernement sénégalais de décréter la reprise des enseignements pour les élèves en classes d’examen, le 2 juin prochain.

Mbaye Sarr rappelle que quand le président de la République, au mois de mars dernier, avait décidé de fermer les écoles et les universités pour éviter la propagation du virus, le Sénégal n’avait pas encore enregistré 20 cas. Et aujourd’hui que la courbe de transmission du coronavirus est ascendante avec 1551 cas, le syndicaliste est d’avis que “rouvrir les écoles, c’est sacrifier les élèves et les enseignants”.