Le

Le ralliement de Idrissa Seck vers la mouvance présidentielle a surpris beaucoup de Sénégalais. Alors l’un des leader si ce n’était le leader de l’opposition, le chef de fil de Rewmi a semble-t-il claqué ses ambitions présidentielles pour devenir le président du CESE. Mais quelle est la suite désormais ?

Pour l’ancien ministre, Habib Sy, plusieurs schémas sont envisageables pour la suite de Idrissa Seck dans le gouvernement de Macky Sall. Mais le plus plausible, d’après lui, est que Idrissa Seck devient le numéro 2 du gouvernement, une sorte de vice-président. « Plusieurs schémas sont possibles. Mais le plus probable, c’est celui de la restauration du poste de vice-président de la République. Mais cela, après les élections législatives de 2022, si bien-sûr leur coalition est victorieuse. Tous les deux pensent que la somme de leurs suffrages leur assurera la victoire », dit-il.

Pour Habib Sy, Macky Sall a confié le CESE à Idrissa Seck le temps qu’il s’acclimate, avant de le confier un poste bien plus prestigieux. « Pensez-vous que c’est vraiment anodin que le président Macky Sall supprime le poste de Premier ministre et se sépare de certains de ses ministres à qui on prête une ambition présidentielle ? Pensez-vous qu’Idrissa est vraiment intéressé par les fonctions de président du Conseil économique social et environnemental ? Il est certainement en acclimatation, le temps de migrer à la station vice-présidentielle« , ajoute celui qui fut directeur de cabinet du président Wade avant de poursuivre :

« Quand, il y sera, plusieurs scénarios pourraient se dérouler, dont celui de la suppléance du président de la République par le vice-président. Une sorte de remake Senghor- Diouf, mais mieux élaboré. La loi sur l’enrichissement illicite sera supprimée. Je ne fais pas de politique fiction. Il faut connaître le rapport de ces deux hommes avec le pouvoir pour ne pas douter du scénario », termine-t-il pour assurer aux Sénégalais que ce qu’il dit a été bien réfléchi et mesuré.

Senenews