LIMAMETTI.COM – Frontières fermées y compris aux évacuations sanitaires, plateaux médicaux domestiques jugés indignes de fréquentation pour des VIP, des élites meurent en Afrique de tout.

Alors, cette “aide au développement” qui dicte des conditionnalités pour accéder aux appuis budgétaires ne devrait-elle pas y inclure l’interdiction des évacuations sanitaires d’officiels de pays qui n’investissent pas adéquatement dans la santé ?

Ces pays occidentaux qui aident à faire respecter des conditionnalités ne devraient-ils pas fermer leurs portes aux évacuations sanitaires d’officiels de pays qui ne respectent pas ce principe ? Développer des indicateurs en ce sens est plus pertinent que le Doing Business de la Banque Mondiale.

Les “diamants du sang” ne sont-ils pas bannis dans le cadre d’une coopération internationale ? Pourquoi ne pas appliquer les mêmes principes pour assurer la santé des populations africaines ?

Soyons plus sérieux en parlant d’aide au développement. Les jeunes africains sont plus désespérés mais plus informés de ce qui est possible pour leur éviter une pauvreté à laquelle rien ne les prédispose. Travaillons sérieusement pour ne pas les voir dans la rue, au moment où les voies de l’émigration leur sont fermées.