Pétrotim ( 10.000 Milliards de Dollars ), Fraudes foncières ( 94 Milliards de F Cfa ), Ter ( entre 800 et 1500 Milliards de F cfa ), Drogue saisie ( 50 Milliards Cfa ), Faux billets de banque ( près de 50 Milliards de F Cfa ), Prodac ( 29 Milliards de F Cfa ), pour ne citer que ceux-ci… Voilà que notre cher pays patauge dans les abîmes d’une ignominie généralisée. Ceci, sous l’assistance et le témoignage forcé des tenants de notre république.

A lire aussi : Détention et Trafic de chanvre indien : 120 personnes arrêtées à Touba

Si, » Je ne protègerai personne » est devenu nul et non-avenue, incolore et inodore, le » Roi » de la cour, présentement, doit se sentir mentalement et moralement blessé, dans son fort intérieur, eu égard la proximité irréfutable qui le lie à ces délinquants de grand chemin de notre terroir, Le Sénégal.

» La gestion sobre et vertueuse » fut un mort-né. Le dernier scandale de faux-billets de banque, est un forfait du député Seydina Fall Boughazelli, s’y affichant en un acteur incontestable. Une affaire d’escroquerie, de banditisme bien orchestré par des hauts – d’en haut. Jamais, un mandat présidentiel n’a été si terni, si éclaboussé, jusqu’à friser les plus mauvais résultats en matière de gestion voire de gouvernance, dans l’histoire de nos différents régimes.

A lire aussi : “Si on avait retrouvé 500 Fcfa en faux billets sur SONKO, il ne passerait pas la nuit chez lui”

» La reédition des comptes est une demande sociale » , chantonnaient le premier citoyen de la terre des Ndiadiane Ndiaye et autres Aline Sitoê Diatta, et son entourage politique. Aujourd’hui, la situation socio_économique de ce pays et ses statistiques aussi micro que macro-financières rétorquent au » Roi » de la Cour : << Oui, cette reédition des comptes est plus qu’incontournable >>. Avant qu’il ne soit tard. Car, le gaspillage, la gabégie, les détournements de derniers publics, ce mauvais traffic de drogue dure, et autres, sont à éradiquer de notre existence.

Les sénégalais souffrent. Et terriblement. Au moment où nos gouvernants — les proches, parents, amis et protègés du « Roi » — se la coulent douce, avec l’argent du pauvre contribuable et les richesses du pays.

A lire aussi : Seydina Fall “Bougazelli” impliqué dans une affaire de faux billets

Où va Le Sénégal ? That is the question, dit-on; de l’autre côté de La Manche !

Source