Limitation des mandats présidentiels : Serigne Modou Bousso Dieng fustige la sortie de Boun Abdallah

Serigne Modou Bousso Dieng n’est pas passé par mille chemins pour donner son avis sur la sortie de Boun Abdallah Dione sur la question de la limitation des mandats présidentiels. Selon le jeune marabout, cela est un manque de respect à l’endroit des populations et demande à ces derniers de rester sur leurs gardes. Le coordonnateur de la Confédération des familles religieuses (Cifar) soupçonne le Président Sall d’être derrière ces propos. Dans cet entretien, il a aussi soulevé l’affaire de ma détention de Guy Marius Sagna. Ilestime que si Guy Marius était un disciple mouride, tidiane ou autre, des voix se seraient élevées pour plaider sa libération.

A LIRE AUSSI : VIDEO. Audio fuité et publié par Kocc : L’épouse de Serigne Modou Kara réagit

Il n’a pas fait dans la langue de bois pour s’indigner des agissements du pouvoir en place. Qualifiant le régime du Président Sall de dictatorial, Serigne Modou Bousso Dieng a tiré à boulets rouges, hier, sur Mahammed Boun Abdallah Dionne à cause de sa dernière sortie sur la limitation des mandats présidentiels. Selon ce dernier, les propos de l’ancien Premier ministre sont «honteux, maladroits, irrespectueux et très dangereux». Joint au téléphone, le coordonnateur de la Confédération internationale des familles religieuses (Cifar) souhaite attirer l’attention des populations sur un éventuel projet du chef de l’Etat pour un troisième mandat.

«Honteux, maladroits, irrespectueux et très dangereux »

« Ces propos ne l’honorent pas, c’est discourtois à l’endroit des Sénégalais. C’est honteux pour son rang. Comment un ancien Premier ministre peut épiloguer sur la limitation des mandats en 2020 ?», s’interroge Serigne Modou Bousso Dieng. Poursuivant, le président de l’Union des groupes patriotiques soutient : «on a l’impression d’assister à un lancement de ballon de sonde. Quand un ancien Premier ministre se permet de poser ouvertement le débat sur la limitation des mandats, nous devons nous interroger sur les réelles motivations de ces derniers », souligne le marabout politicien.

A LIRE AUSSI : 200 milliards – Boun Abdallah : “Pourquoi le Sénégal est endetté…”

« Il faut se demander si le Président Macky Sall n’est pas derrière les propos de Boun Dionne »

Pour Serigne Modou Bousso Dieng, il est temps que les Sénégalais se demandent si ce n’est pas le Président Sall qui est derrière ces différentes positions. «En analysant ces différents propos, on a l’impression que ce sont juste des ballons de sonde pour évaluer la position des Sénégalais par rapport à une gouvernance à vie du Président Macky Sall. Ils cherchent à semer l’idée de mandat illimix dans la tête des Sénégalais afin de procéder à leur forfait tranquillement», indique-t-il, tout en prévenant le régime : «eh bien, qu’ils sachent que cela ne passera pas, c’est peine perdue. La population sénégalaise est assez alerte pour les questions électorales. Nous ferons le nécessaire, mais aucun dirigeant ne s’installera à vie à la tête de notre cher Sénégal. Le Président Sall est arrivé au pouvoir démocratiquement, alors il devra quitter le pouvoir pour laisser la place à quelqu’un d’autre démocratiquement», précise Serigne Modou Bousso Dieng.

« Barthélémy à raison, Si Guy Marius était un disciple mouride ou tidiane, on aurait plaidé pour sa sortie depuis longtemps»

Même si le quasi totalité de la population s’offusque des propos de Barthélemy Dias, Serigne Modou Bousso Dieng, lui, se démarque totalement de la masse.  Commentant les propos du maire socialiste, le président de l’Union des groupes patriotiques (Ugp) indique qu’il n’y a rien de choquant dans ce qu’a dit Barthélémy Dias, car si Guy Marius Sagna était un disciple mouride, tidiane ou une des autres confréries, des médiations auraient été entreprises depuis fort longtemps. «Guy Marius, pour l’avoir rencontré et discuté avec lui, je peux assurer qu’il n’a pas sa place en prison. Ceux qui l’ont conduit en prison méritent plus la cellule où il se trouve. Combien de responsables ont été épinglés par la Cour des comptes et autres organes pour la bonne gouvernance et ils vaquent tranquillement à leurs occupations, au moment où ce vaillant patriote croupit en prison, isolé en plus ? », dit-il.

« Je ne suis pas Chrétien, mais si l’Église pouvait réagir face au cas de Guy… »

« Je suis tout à fait d’accord avec Barthélemy Dias sur deux points : si Guy Marius était mouride, tidiane ou d’une autre confrérie, il y aurait des médiations pour sa sortie. Je ne suis pas Chrétien et je ne sais pas comment ça se passe chez eux, je ne veux non plus les juger, mais je pense que si l’Église pouvait réagir, ce serait bien », conclut Serigne Modou Bousso Dieng.

Ndèye Khady D. FALL