LIMAMETTI.COM- Arsenal a remporté la 98e édition du Community Shield (supercoupe d’Angleterre) face à Liverpool de Sadio Mané, samedi, à Wembley, à l’issue de la séance des tirs au but (1-1, tab 5-4).

Les Gunners ont su garder leurs nerfs lors de la séance de tirs au but et le manqué de Rhian Brewster a été fatal. Arsenal débute la saison 2020/2021 par un trophée. Le seizième Community Shield dans l’histoire d’Arsenal.

Cet après-midi avait lieu le 98e Community Shield entre le champion d’Angleterre, Liverpool, et le vainqueur de la FA Cup, Arsenal. Une affiche de gala entre deux équipes qui disputaient chacune leur 16e « finale ». Si Liverpool n’a pas fait de folie dans ce mercato pour le moment même si Thiago Alcantara est évoqué avec insistance du côté des Reds ces derniers temps, Arsenal est lui bien présent sur ce marché des transferts. Les Gunners ont récupéré William Saliba de retour de prêt de Saint-Étienne et Willian arrivé libre de Chelsea. En attendant Gabriel, le défenseur brésilien du LOSC. Un peu de sang neuf donc dans l’effectif d’Arsenal qui espérait faire tomber l’ogre de la Mersey et ainsi succéder au double tenant du titre Manchester City. De leur côté, les Reds espéraient glaner un deuxième titre cette saison pour préparer au mieux la défense de leur titre en Premier League.

Pour ce faire, Jürgen Klopp optait pour son traditionnel 4-3-3 et devait faire sans ses deux titulaires Jordan Henderson et Alexander Arnold tous deux absents de la feuille de match. Pour les remplacer, le technicien allemand alignait dans son couloir droit le jeune Neco Williams et dans le milieu de terrain, le vétéran James Milner répondait présent pour palier l’absence du capitaine. De son côté Mikel Arteta envoyait une nouvelle fois son 3-4-3, sans pour autant aligner le jeune William Saliba, qui débutait sur le banc. Le trio Holding-Luiz-Tierney lui était préféré. Était à noter la présence inattendue d’un Mohamed Elneny de retour de prêt, dans le milieu de terrain aux côtés de Xhaka. Enfin, Nketiah était choisi en lieu et place de Lacazette absent comme Pépé, aux côtés du virevoltant Bukayo Saka et du serial buteur Pierre-Emerick Aubameyang.

Aubameyang, en patron

Dans ce début de match, les joueurs de Liverpool privaient clairement les Gunners du ballon et se créaient rapidement une occasion dangereuse, mais Tierney veillait au grain et empêchait l’ouverture du score adverse (5e). Quelques secondes passaient et un coup-franc parfaitement tiré par James Milner trouvait la tête d’un Virigil van Dijk qui ne se faisait pas prier pour tromper Martinez. Heureusement pour les hommes d’Arteta, le défenseur néerlandais voyait son but refusé pour un hors-jeu (7e). Acculé dans leur défense, Arsenal prenait contre le cours du jeu les devants dans cette partie sur cette merveille de frappe d’Aubameyang, bien servi par un Saka inspiré sur ce centre (12e). Euphoriques, les Gunners n’étaient pas loin de doubler la mise quelques minutes plus tard mais Nketiah voyait son tir repoussé par un Alisson vigilant (18e). La confiance retrouvée, les hommes de Mikel Arteta étaient bien mieux en place dans cette rencontre et le bloc défensif repoussait sans trop de problèmes les offensives adverses, malgré quelques frayeurs (31e, 35e). Si l’on assistait à une véritable attaque-défense dans ce premier acte, ce sont bien les vainqueurs de la FA Cup qui rentraient aux vestiaires avec ce but d’avance (1-0).

Minamino s’illustre, Mané peine

Les Reds de Liverpool revenaient sur la pelouse avec plus d’envie et Andrew Robertson lançait parfaitement dans le dos de la défense Sadio Mané, trop hésitant pour le portier espagnol qui se couchait bien au sol (56e). Voyant son équipe moins inspirée offensivement qu’à l’accoutumé, le technicien allemand tentait le tout pour le tout en faisant rentrer ses pions offensifs Minamino et Keita au dépens de Williams et Milner (59e). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Jürgen Klopp ne se trompait pas. L’attaquant japonais très en jambes dès son entrée, s’illustrait rapidement et profitait d’un cafouillage dans la défense pour venir tromper d’une frappe sur la gauche Emiliano Martinez (73e). Totalement relancé, Liverpool continuait sur sa lancée et mettait une forte pression sur la défense des Londoniens pour inscrire ce second but, synonyme de victoire. Mais c’est finalement vers les tirs aux buts que les deux équipes se dirigeaient. Une séance qui voyait les Gunners empiler 5 tirs dans la cage d’Alisson. C’est le malheureux Rhyan Brewster qui en envoyant son tir sur la transversale de Martinez offrait le titre aux Gunners !