Les jeunes veulent avoir plus de responsabilités dans l’initiative du projet Swedd. Lors d’une session de partages sur les meilleures pratiques et approches innovantes pour soutenir l’autonomisation des femmes et des filles, ils ont exprimé leur volonté de pouvoir intégrer le comité de pilotage afin d’apporter leur pierre à l’édifice.

“Nous avons insisté sur le fait que les jeunes doivent être plus impliqués au niveau stratégique. Que nous soyons membre du comité de pilotage afin de regarder ensemble les perspectives à développer pour que l’impact soit multiplié dans nos différents pays”, a insisté Cheikh Fayçal TRAORE lors de son intervention à la session sur le Dividende Démographique au Sahel organisée dans le cadre du Sommet de Nairobi (ICPD25).

SWEDD : AfriYan plaide pour son intégration dans le Comité de Pilotage

Le chargé de pilier, emploi et entrepreneuriat du bureau régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre de AfriYan pense que la jeunesse doit pleinement jouer son rôle de catalyseur dans le processus de développement des projets du SWEDD.

Une proposition appréciée

La déclaration des jeunes n’est pas entrée dans l’oreille d’un sourd puisqu’elle a été vivement acceptée et entendue par le Directeur Régional de UNFPA WCARO.

Présent lors de la session, Mabingué NGOM a souligné qu’il soutient fortement l’intégration des jeunes dans les politiques et projets pouvant aider à faire preuve de Fast Track. Selon Monsieur Ngom “nous devons maintenant passer à l’action. Nous devons nous mettre au travail. C’est le moment pour que tout le monde soit ensemble afin que nous puissions ensemble réaliser ce problème que nous n’avons pas eu la chance de faire il y a de cela 25 ans. Le SWEDD est un point de départ, c’est la propriété du pays. S’il y a de bonnes volontés qui partagent cette ambition de l’Afrique, je les invite à se joindre à nous pour amplifier et étendre le projet”.

SWEDD : AfriYan plaide pour son intégration dans le Comité de Pilotage

L’initiative SWEDD a été lancée à la demande de sept pays : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, afin de favoriser l’émancipation des femmes et des adolescentes, ainsi que leur accès à des services de santé reproductive, maternelle et infantile de qualité.

SWEDD : AfriYan plaide pour son intégration dans le Comité de Pilotage