LIMAMETTI.COM- A 15 ans, un jeune berger tue son cousin qu’il soupçonnait de fricoter avec sa femme; l’histoire rocambolesque qui fait trembler Tamba

Deux ans et six mois, c’est la peine requise par le Tribunal pour enfant de Tamba pour le jeune D. Diallo âgé de 15ans. Le jeune berger est condamné pour le meurtre de son cousin S. Diallo qu’il soupçonnait d’entretenir des relations coupables avec son épouse.

Le drame est survenu dans la nuit du 20 au 21 janvier 2020 dans le village de Boulel Peulh, situé dans le département de Koumpentoum (région de Tamba). Des éléments de l’enquête alors ouverte par la gendarmerie locale, il ressort que les faits ont lieu au cours d’une cérémonie de mariage organisée dans ce village majoritairement peuplé de Peulhs.

Cette nuit-là, le jeune berger D. Diallo, qui était accompagné de sa femme T. Bâ (16 ans), avait décidé de rentrer chez lui, vu l’heure tardive. A peine arrivé à la maison qu’il demanda à sa femme de lui donner de l’eau à boire. C’est alors que le couple est rejoint dans sa chambre par S. Diallo, cousin de D. Diallo, qui vit sous le même toit. Une ingérence mal interprétée par le jeune berger qui s’en est ouvert à son cousin. Il s’en est suivi une vive dispute au cours de laquelle, D. Diallo va ouvertement accuser son cousin de fricoter avec sa femme. Le cousin réplique en assénant un violent coup de bâton à son interlocuteur, grièvement blessé. Touché dans son honneur, D. Diallo, armé d’un couteau, va pourchasser son cousin «intrus», avant de lui en asséner 5 coups. La victime s’affale et agonise.

Alertés, les pandores et les sapeurs pompiers se présentent sur la scène du drame. Seulement, S. Diallo a succombé au cours de son évacuation. Quant à D. Diallo, il a été arrêté, placé en garde à vue avant d’être déféré au parquet de Tamba, d’où il sera inculpé du crime de meurtre. Le certificat de genre de mort fait état d’une mort par «hémorragie abondante, causée par 5 plaies pénétrantes à divers endroits du corps».

Devant le juge pour enfant, statuant en matière criminelle au Tribunal de grande instance de Tamba, l’accusé déclare qu’il n’avait pas l’intention de tuer son cousin, ajoutant que c’est ce dernier qui lui avait asséné un violent coup de bâton. Faux, rétorque le Procureur qui estime que la légitime défense ne saurait prospérer. Sur les faits, le maître des poursuites dira que l’accusé a poignardé la victime et a continué à lui asséner aveuglément d’autres coups. Après quoi, il a requis 5 ans de prison.