Témoignage touchant de l'actrice Adja sur le décès de Marianne Siva Diop

LIMAMETTI.COM – “Inna Illah Wa Inna Ileyhi Rajahoune – Marianne Siva Diop!
Marianne Barkham Diop
Voilà qui justifie pourquoi je ne me sentais pas bien dernièrement. Le corps lourd, le sommeil léger, une forte sensation ce matin très tôt. Je sentais qu’il arrivera quelque chose. Une voix… Allahou Akbar!!!! La nouvelle tomba. Je n’y crois tjrs pas Badiene Patasse, sama Marianne, Adja Diop Bou Gniep demna. Ya Rabbi Yallah moy Karim. Allahou Akbar !
Je suis tellement choquée que je ne peux pas poser des mots sur ce que je ressens.
Notre amitié ne date pas d’aujourd’hui. Dès le bas âge à Thiaroye Azur, le destin nous a lié. Marianne si protectrice, am fitt parfois, barri histoire quand il s’agit de défendre les plus faibles. Marianne pétrie de qualités humaines, beugu nitt, yatou, yéné moromam lou bakh, disponible. Marianne am dinné ak L’Islam, je me rappelle des vendredis, ton jour préfèré uniquement à cause du Wazifa. Sama Oustaz Demna, c’est lors de ces vendredis de Dahira que j’appris à tes côtés le Salatoul Alal Nabi!!! Allahou Akbaar! Marianne Yallah nala Yallah Fay, Yallah nala Seydina Mouhamed Terrou, Yallah Nala Baye Niasse Terrou.

A lire aussi :Youssou Ndour: « Deuk Bi Dafa Am Loi, Kou fi Yeungueul Gnu Dal Sa Kaw… »

Tu as tjrs été là dans les bons et mauvais moments. Dima fatali Yallah, dima mougnlo sassouné té dima fatali que tout est éphémère sur terre. Dima delossile sama khel ci Diné ak L’Islam ! Allahou Akbaar!
Nos derniers moments ensemble, ct au tournage d’une tte nvelle émission sur Tfm, dont tu m’as fait l’honneur de prendre pour le 1er numéro. Koumani wone ce sera nos derniers moments ensemble… Gua soneu ci organisé ko, preparéko… Je me rappelle de cette pluie soudaine qui a failli tout gâché, mais tu y tenais. Un moment magique et si inoubliable. Kouma niyone ct un aurevoir doumako gueum.
Je n’arrive pas à regarder tes photos. Ey Marianne Khadjione guafi! Gniakna sama soeur, sama nitt té limay dioy mako kham!
Khawma sakh loumaley gnianal, ni par où commencer. Khana Sant Yallah rek té diko gniane mou oubil la Aldiana Firdawsi, Ya Rassoulilah Terroula, Cheikhna Cheikh Ahmed Tidiane Teroula, Mawlana Cheikh Ibrahima Baye Niasse Teroula, Mâ, sunu yaye qu’on pleure encore téroula!”