}
Accueil Faits divers Tentative de cambri0lage de la station Total où il travaille : ​M. M. Diaw dénoncé par son “complice” lutteur
Tentative de cambri0lage de la station Total où il travaille : ​M. M. Diaw dénoncé par son "complice" lutteur

Tentative de cambri0lage de la station Total où il travaille : ​M. M. Diaw dénoncé par son “complice” lutteur

pour Fatima Diallo

Hier mercredi, le pompiste Mouhamadou Moustapha Diaw a fait face au tribunal d’instance des Flagrants délits de Dakar pour des faits de tentative de vol. Dénoncé par le lutteur Mamadou Diallo, il avait mis en place un plan pour cambrioler la station Total de Cambérène où il travaillait.

Mouhamadou Moustapha Diaw avait voulait s’emparer des recettes de la station Total dans laquelle il travaillait. Pour mettre à l’épreuve son plan, il a sollicité l’aide du lutteur Mamadou Diallo alias Kara. S’étant rapproché de celui-ci, il lui avait proposé de s’allier moyennant une somme de 2 millions F Cfa afin de cambrioler la station Total.

Finalement, le lutteur s’est rendu à la police pour les informer du plan de Mouhamadou Moustapha Diaw, révèle “Les Echos”.

Face aux enquêteurs, il a révélé que son rôle dans le plan consistait à agresser Modou Faye pompiste à la station Total de Camberéne et qui détenait toujours des sommes faramineuses en plein travail.

« Il s’attendait à ce que je l’agresse pour prendre la clé du comptoir. Avant de me promettre 2 millions de Fcfa du butin », a renseigné Mamadou Diallo.

Il poursuit : « Et lorsque j’ai divulgué son plan à Modou Faye, il n’y croyait pas. C’est là que j’ai contacté Mouhamadou Moustapha Diaw devant lui et deux autres témoins. Ces derniers ayant porté plainte contre lui, les enquêteurs m’ont convoqué et entendu. Il a été arrêté avant l’exécution de ce plan ».

Mouhamadou Moustapha Diaw a à son tour justifié ses agissements par les difficultés auxquelles il est confronté. Le conseil constitué pour la défense des intérêts de la station Total a réclamé le franc symbolique même s’ils n’ont pas subi de préjudice.

Le procureur a souligné dans son réquisitoire que l’association de malfaiteurs n’est plus délictuelle, mais criminelle même s’il s’est reporté à la sagesse du tribunal à propos de la peine. Il a aussi révélé que le prévenu a posé des actes préparatoires. Soulignant qu’il n’y pas de commencement d’exécution, ni d’acte matériel posé, la défense a sollicité la relaxe du mis en cause.

Dans ma meme carégorie