LIMAMETTI.COM – Voici une histoire de vi0l tout simplement hilarante. Les versions des deux camps sont diamétralement opposées. Les faits remontent, en effet, au lundi 26 août 2019, entre 5 et 8 h. Selon la partie civile, Fatou Dabo en l’occurrence, Yéro Baba Kane a usé de subterfuges pour l’attirer dans une auberge, avant de tenter d’abuser d’elle.

A LIRE AUSSI : VIDEO. Polémique LGBT – Mame Makhtar Gueye fait des révélations sur son échange avec Wally et Sokhna

“Je suis sortie de chez moi vers 2 h du matin pour aller avec mes copines à la soirée de Wally Seck. A la fin de la soirée, je suis allée manger seule au Gelato sis aux Almadies. J’étais tranquillement assise dans un coin quand cet homme (elle pointe du doigt le prévenu) s’est approché de moi. Il s’est présenté comme un commerçant et a proposé de me vendre des cheveux naturels”, déclare-t-elle à la barre.

Déclaration de la victime

Elle soutient avoir illico presto suivi le commerçant qui devait lui montrer la marchandise chez lui. Mais, à sa grande surprise, elle a été conduite dans une auberge par le mis en cause. ‘’On s’est d’abord rendu tous les deux en taxi chez moi pour prendre de l’argent. Puisqu’il m’avait dit qu’il avait beaucoup de marchandises qu’il voulait bazarder, parce qu’il devait retourner à Tambacounda où il habite. J’ai alors pris 2 millions chez moi, plus les 200 mille que j’avais déjà dans mon sac. On devait se rendre par la suite, chez lui, à Yoff où il a dit habiter. Mais, à l’arrivée, je me suis rendu compte qu’on était descendu dans une auberge’’, relate-t-elle.

A LIRE AUSSI : Diourbel – Mamadou Ka abuse de sa soeur sourde-muette et écope 2 ans de prison

L’autre version

Prenant la parole, le prévenu a balayé d’un revers de la main les accusations de la partie civile. Donnant sa version des faits, il soutient avoir vendu des cheveux naturels à Fatou Dabo, depuis plus d’un an, mais celle-ci n’a pas honoré sa dette depuis lors. Las de lui réclamer son argent, il était alors convenu, de commun accord, de régler ça d’une autre manière. ‘’Sur les 130 000 FCfa qu’elle me doit depuis un an, elle ne m’a remis que 20 000 FCfa. Ce jour-là, effectivement, je l’ai trouvée au Gelato. Je me suis approché d’elle et je lui ai rappelé qu’elle ne m’a toujours pas payé les cheveux naturels qu’elle me devait. Elle m’a alors répondu qu’elle avait un client avec qui elle allait passer du temps à l’hôtel et que, juste après, elle me rembourserait mon argent. Elle a pris un taxi et s’en est allée’’, soutient le mis en cause

5 millions de dommages et intérêts

La plaignante a ainsi réclamé 5 millions pour réparation du préjudice. Quant au parquet, il a requis l’application de la loi, là où selon la défense, cette affaire est montée de toutes pièces par la partie civile, pour ne pas honorer sa dette. Ainsi, Me Thiam trouve les accusations pesant sur le prévenu très légères. ‘’Il n’y a pas de preuves attestant de sa culpabilité

Délibéré au 17 septembre.