LIMAMETTI.COM – Mercredi dernier, lors de son passage à Thiès, Bougane Gueye Dany est tombé dans son propre piège. Une erreur de communication va suscité la polémique sur internet.

Le leader du mouvement « Gueum Sa Bopp » s’est tiré une balle dans le pied, dans le cadre de ses tournées appelées « Tibb Tank ». A Thiès, l’opposant s’est désolé des récents propos tenus par le Président Macky Sall, lors de sa dernière visite dans la cité du rail. Le chef de l’Etat avait vanté ses relations avec Idrissa Seck en chantant le « Mburook ak Soow » en annonçant l’arrivée prochaine de « Gloria ».

Le patron de D-Média s’emmêle les pédales en voulant répondre à Macky Sall. « Ku ndeyam ligueey du réré pognsé » (une personne née d’une bonne mère ne mange pas du pain et du lait), a-t-il lancé à l’endroit de la mouvance présidentielle. Une réponse que les Sénégalais considèrent comme une insulte. Et Bougane n’a pas échappé aux piques des internautes.

Une erreur de communication qui risque de couter cher à Bougane Guèye

Depuis cette sortie malheureuse Bougane Gueye se fait lyncher et ses adversaires politiques en profitent. « Il est trop pressé de diriger ce pays et surtout cela ne date pas d’aujourd’hui. Il a un problème de communication », écrit un internaute sur Facebook. Un autre rajoute une couche : « Un journaliste qui ne sait pas parler c’est grave. La Communication n’est pas facile pour un nul »« Il doit revoir sa communication et éviter les coups de pieds de l’âne sinon il n’est pas mieux que les autres », conseille-t-il.

Bougane qui a lancé une grande offensive contre Macky Sall et son régime vient de perdre des points à cause d’une mauvaise communication. En effet, le patron de presse à travers « Tibb Tank » est en train d’effacer les traces du chef de l’Etat dans le monde rural. Mais son erreur commence à lui être fatale. Si la colère des sénégalais s’abat sur lui il va le payer cher lors des élections. Un vote sanction ferait des dégâts dans les rangs de « Gueum Sa Bopp » qui commence à laisser ses marques dans l’arène politique.

Les dérives communicationnelles sont un véritable cancer chez nos hommes politiques. Rares sont les partis politiques qui disposent d’école de parti pour préparer leurs membres. Et aujourd’hui, les écarts de langage sont récurrents. Ministres, DG, journalistes, hommes politiques…ne disent que des « bêtises » devant les caméras. La dérive de Thiès sera une plaie que le leader de « Gueum Sa Bopp » devra trainer car les sénégalais pardonnent mais n’oublient pas.