Touba : Brutalisé par la police, le petit-fils du khalife général des mourides perd connaissance

Serigne Bassirou Mbacké, le petit-fils du khalife général des mourides, a passé un sale quart-d’heure. Confondu avec un homme nommé Bassirou Touré, recherché pour une escroquerie à hauteur de 130 millions de francs Cfa, il est brutalisé par la police de Touba.

Informé, le khalife général des mourides parle d’un manque de considération et de respect.

Serigne Bassirou perd connaissance…

Serigne Bassirou, qui narre les faits dans les colonnes de «l’Observateur», a été surpris dans sa maison contiguë à celle du khalife de Touba, à Touba Darou Minam. Il a été extirpé de son lit par quatre policiers, qui ont auparavant escaladé le mur à la recherche de Bassirou Touré.

Le petit-fils du khalife, qui était prêt à les suivre au commissariat, révèle avoir été brutalisé devant sa famille.

Il a été menotté de manière violente et conduit au commissariat de Gouye Mbinde. «Un d’entre eux a tiré par derrière mes deux bras, un autre m’a étranglé et un troisième est passé par derrière en tirant ma culotte». C’est ainsi qu’il a perdu connaissance.

Au commissariat, il lui est reproché d’avoir escroqué 130 millions. Mais les enquêteurs se sont vite rendu compte qu’ils l’ont confondu avec un malfrat activement recherché et l’ont libéré.

La police contrainte à s’excuser 

Une bavure face à laquelle le marabout de Serigne Bassirou, Serigne Moussa Nawel, et le khalife général des mourides parlent d’un manque de considération et de respect.

Le commissaire Bachirou Sarr de Janatou Mahwa et le lieutenant Faye, patron du commissariat de Gouye Mbinde, ont dû présenter leurs plates excuses au khalife général.