}
Accueil News “Tout ce que Macky Sall ne fera pas à Touba, les talibés de Serigne Touba le feront pour Touba” (Thierno Bocoum)
"Tout ce que Macky Sall ne fera pas à Touba, les talibés de Serigne Touba le feront pour Touba" (Thierno Bocoum)

“Tout ce que Macky Sall ne fera pas à Touba, les talibés de Serigne Touba le feront pour Touba” (Thierno Bocoum)

"Entre Dakar et Touba, il y a aussi Diourbel"

pour Fatima Diallo

La visite du Président Macky Sall à Touba, ce samedi, a suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux. Les leaders de l’opposition ont été nombreux à réagir.

In extenso, la contribution du leader du mouvement politique Alliance Générationnelle pour les Intérêts de la République (AGIR), Thierno Bocoum.

Entre Dakar et Touba, il y a aussi Diourbel

Tout ce que Macky Sall ne fera pas à Touba, les talibés de Serigne Touba le feront pour Touba.

Touba est la deuxième ville du Sénégal du point de vue démographique et économique. Aucune politique de planification ne peut ignorer ce fait. En conséquence, la Ville sainte mérite des investissements de qualité pour le bien-être des populations.

À côté de Touba, il y a aussi Diourbel. Oui N’diar yéem, où
tout a commencé. C’est à Diourbel en 1921 que Cheikh Ahmadou Bamba lança son célèbre appel : « Quant au Bienfait que DIEU m’a accordé, ma seule et souveraine Gratitude ne le couvre plus, par conséquent j’invite toute personne qui se réjouit de mon bonheur personnel, à s’unir à moi dans la reconnaissance éternelle à DIEU, chaque fois que l’anniversaire de ce jour la trouve sur terre. »

C’est à Diourbel où Serigne Touba a construit sa première mosquée, créé son premier quartier (Keur Gou Mak), où il a passé les 15 dernières années de sa vie et où il a rendu l’âme le 19 juillet 1927.

Diourbel est aussi la ville de naissance de Serigne Saliou Mbacké qui ne manquait jamais de penser à son développement, notamment en s’impliquant pleinement dans la réfection de l’hôpital Lubke. Il y passait 21 jours tous les ans.

Diourbel est la ville de Mamadou Dia, ancien président du Conseil qui fut le premier magistrat de cette ville où il a fait sa scolarité à l’école régionale de Diourbel, y passant son adolescence.

Diourbel est aussi la ville du grand savant Cheikh Anta Diop qui y a passé sa jeunesse et fut élève à l’école régionale de Diourbel.

Diourbel est la ville de Ousmane Camara, émérite magistrat, ancien ministre de l’Information, de la Culture, porte-parole du gouvernement sous Léopold Sédar Senghor. Il fut maire de Diourbel (Qu’ALLAH lui prête longue vie)

Diourbel est la ville de René-Louis Legrand, Fatoumata Ka, Jacques Baudin Aminata Tall… jusqu’à Serigne Mor Mbaye Cissé, Serigne Mouhamadou Déme, Moustapha Bâ, Hamidou Bocoum, Mamadou Séye, Ibrahima Malick Dia, Sidy Guissé, Samba Diop, Ibrahima Bâ, Amady Aly Dieng, Babacar Ngom, Moustapha Ndiaye, Bamba Kassé, Masse Seck (M.A.S.S), Pape Sidy Fall, Jahman, ANAS…

Diourbel mérite mieux. Diourbel doit avoir mieux en terme d’investissements étatiques et de politique d’emplois.

Ma reconnaissance à cette ville où j’ai fait mes premiers pas à l’école (Actuelle école Mame Diarra Bousso), où j’ai eu mon BAC (Lycée Cheikh Ahmadou Bamba), où dorment d’un sommeil profond mes défunts pères , mes grands-parents paternels, où j’ai joué au nawétane (Derklé et Yegoo), où se trouve la demeure de mon grand-père paternel (toujours sans porte d’entrée symbolisant l’ouverture).

DIOURBEL existe aussi, qu’ils le sachent !

Thierno Bocoum

Dans ma meme carégorie