LIMAMETTI.COM- Le maire de Keur Mousseu, Momar Ciss est visiblement allergique aux critiques et au débat contradictoire.

En effet, depuis que «Les Échos» a éventé ce bradage foncier aux alentours de l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd) notamment dans la commune de Keur Mousseu, orchestré par des promoteurs immobiliers véreux en complicité avec le maire de la localité, les activistes du mouvement «Samm Sa Momel» qui dénoncent les exactions du maire sont traqués et voués aux gémonies par les partisans du maire.

Lire aussi l’article : Concours de sagnsé et beauté : les animatrices de la TFM rivalisent d’élégance

Ainsi, il est difficile, pour ces défenseurs des causes des populations de cette localité, d’accéder aux radios communautaires pour porter la réplique aux flagorneurs du maire. Omar Sow, animateur à la radio communautaire de Pout, en a pris pour son grade. Son seul tort, donner un temps d’antenne à l’activiste de Samm Sa Momel, Malick Diouf. Au terme de l’émission, il a été tout simplement viré.

LES ECHOS