L’Etat du Sénégal, à Travers Petrosen et le ministère du Pétrole, a lancé un appel d’offres international pour l’octroi de 12 blocs pétroliers dits «libres». Mais, seulement quelques heures après l’officialisation d’une telle démarche, African Petroleum Sénégal Limited, en litige avec l’Etat du Sénégal sur le bloc Sénégal Offshore Sud Profond, a élevé la voix.

«Les autorités sénégalaises ont inclus le bloc Sénégal Offshore Sud Profond (Sosp) dans un cycle d’octroi de licences récemment lancé couvrant tous les blocs ouverts de la zone extracôtière du Sénégal. L’annonce a été faite par les autorités compétentes lors de la conférence de la Semaine africaine du pétrole au Cap aujourd’hui. African Petroleum Sénégal Limited, une filiale de PetroNor, poursuit actuellement une procédure d’arbitrage avec le gouvernement du Sénégal et continue de réserver ses droits à une participation directe de 90% dans Sosp», a déclaré la compagnie.

En effet, elle renseigne que l’inclusion de ce bloc dans l’appel d’offres lancé par le Sénégal, n’a aucun impact sur le processus d’arbitrage. Et précise que «le conseil d’administration de PetroNor reste ferme dans sa position juridique et attend avec impatience que l’affaire soit résolue soit par la voie indépendante de l’arbitrage, soit par le biais d’un accord de règlement satisfaisant dans l’intérêt de tous

Pour rappel, African Petroleum, par décret n° 2011-1808 du 2 novembre 2011, avait obtenu l’approbation du Contrat de Recherche et de Partage de Production d’Hydrocarbures conclu entre l’Etat du Sénégal, pour le bloc de Sénégal offshore Sud profond. Mais, ledit bloc lui a été retiré par l’Etat du Sénégal, sous le magistère de Macky Sall. Pour demander réparation, African Petroleum a saisi, pour arbitrage, le Centre international pour le règlement de la banque mondiale. La plainte a été enregistrée depuis juillet 2018, mais l’affaire n’a pas encore été vidée.