LIMAMETTI.COM – Encore des proches d’Eumeu Sène, dans son quartier de Petit Mbao, cités dans une affaire de violence. Il y a quelques mois, c’est un présumé voleur qui avait été lynché à mort parce qu’il aurait tenté de dérober, avec des amis, une voiture de luxe du lutteur.

Cette fois-ci, c’est une bagarre collective qui a opposé entre hier nuit et ce matin, l’entourage de l’ex roi des arènes à un ancien membre de leur clan. il a fallu l’intervention de la gendarmerie pour éviter le pire car cela a fini en bataille rangée.

Selon les informations obtenues par Emedia auprès de témoins, tout est parti d’une visite d’un célèbre ex proche collaborateur d’Eumeu Sène du nom de Bakhaw. Ce dernier s’occupait de certains rituels mystiques lors des combats du Pikinois. Mais les rapports entre les deux hommes se sont dégradés et Bakhaw, alors accusé d’avoir engrossé une domestique du lutteur, avait fini par déserter son entourage.

Lire aussi l’article : Echo des Arènes : Boy Niang, Balla Gaye, Modou Lô, Eumeu Sène face à la Presse

Sauf qu’à force de fréquenter le quartier, il avait fini par y avoir d’autres amis, dont un certain Youssou Ndiaye, voisin d’Eumeu Sène. C’est ce dernier que Bakhaw était venu voir hier soir. Mais cette visite a été perçue comme une provocation par les proches du lutteur qui n’ont pas hésité à s’en prendre à leur ex camarade, ce que Youssou et ses amis n’ont pas apprécié, considérant que Bakhaw est libre de leur rendre visite en tant qu’amis. La bagarre a ainsi éclaté entre les proches de Eumeu Sène et les amis de Youssou Ndiaye.

Pendant qu’on croyait l’affaire classée la nuit, elle s’est poursuivie le lendemain, ce matin donc, jusqu’à ce que la gendarmerie se présente sur les lieux pour embarquer tous ceux qui ont été cités dans l’affaire. Selon nos informations, le lutteur Eumeu Sène aurait tenté de séparer les deux parties, mais sans réussite. Tout au plus, a-t-il pu arracher un couteau des mains d’un des belligérants survoltés. Un blessé a été noté dans le camp de ses proches. Une enquête est ouverte par la brigade territoriale de la gendarmerie de la Zone franche industrielle.

Avec Emedias