ministre de la republique
ministre de la republique

L’acte est rarissime et mérite d’être conté. Un ministre de la République qui se met à troubler la cérémonie qu’il préside en se levant toutes les cinq minutes pour se rendre aux toilettes. Les faits se déroulent en 2017. Voilà le témoignage époustouflant d’un témoin présent sur la scène : « En 2017 à la fête de clôture d’une cérémonie dédiée aux enfants du personnel de la primature, alors qu’il était venu représenter le PM Boun Abdallah Dionne, un ministre se levait toutes les cinq minutes pour pisser coupant la cérémonie. Une situation qui avait inquiété toute l’assistance et révélait par la même occasion ses ennuis médicaux ».

Ainsi, voilà un monsieur malade qui est cependant toujours en activité dans le gouvernement. Comme nous le révèle ce médecin contacté, ce ministre doit être atteint de prostate ou de diabète. Ce qui l’amène à manifester un tel signe. Ce ministre toujours en activité dans le gouvernement doit certainement cacher sa maladie qui le rend inapte de continuer à exercer une telle fonction. Seulement au Sénégal, ils sont ministres et sont exempts de déclaration de bilan de santé comme doit le faire le Président de la République.

Et il n’est pas le seul dans son cas; un autre ministre fait trois fois des dialyses par semaine, un président d’institution traîne les pieds et ne suit presque plus le président de la république…

Dans certains cas, pour certains, leur maladie occupe une bonne partie de leur temps de travail. Voilà pourquoi, il devient impératif pour un ministre de la République d’être en pleine santé pour remplir la mission qui lui est confiée par le Chef de l’Etat. On ne peut pas affirmer que tous les ministres sont tous bien portants, mais le cas relaté mérite d’attirer l’attention de tout le monde.

Même si leurs bilans sanitaires ne sont pas révélés au grand public, les gouvernants doivent au moins les mettre à la disposition du Président de la République. Ce serait vraiment incommode pour le Chef de l’Etat d’être à une cérémonie en présence d’un de ses homologues étrangers, à laquelle tous les membres du gouvernement sont présents, qu’un de ses ministres se mette à indisposer toute l’assistance, en se levant toutes cinq minutes pour se rendre aux toilettes. On ne peut imaginer ce qui risque de se passer si c’est dans un endroit où il n’y a pas de toilettes. Une cérémonie qui se passe par exemple dans les grands airs.

Le Président de la République doit être interpellé, en faisant obligation à tous les ministres qu’il nomme de lui faire parvenir leurs bilans de santé. Le sujet ne doit pas être tabou. Un ministre ne peut accomplir convenablement la mission qui lui est assignée, que s’il est en pleine possession de toutes ses facultés physiques et mentales.

La rédaction de Xibaaru