Le président Macky Sall s’est réjoui, dans son message à la Nation, du taux de croissance qui devrait dépasser la barre des 6% en 2019. Ousmane Sonko n’applaudit pas pour autant. D’après le leader du Pastef, cette croissance n’est qu’un mirage. Car en réalité, dit-il, elle n’a aucune incidence sur le vécu quotidien des Sénégalais.

“Une croissance qui ne réduit pas la pauvreté et ne crée pas des emplois est nulle. Je préfère un pays qui a une croissance inclusive de 2% qu’un pays qui en fait 20% et qui ne la voit pas. On fait de la croissance pour autrui”, peste le député, invité de la soirée spéciale de la Sen TV.

Sonko suggère un renversement de la donne en privilégiant “une bonne mobilisation des ressources locales”. Il déplore également le niveau d’endettement du Sénégal dont les conséquences, dit-il, sont ressenties sur le Budget. “Le premier service du Budget du Sénégal, c’est l’endettement. 70% du service de la dette servent à payer les dette dans le domaine des infrastructures (le Ter, Brt entre autres)”, révèle Sonko.